fbpx

Cameroun Actuel

Savannah Energy cède 10% de ses parts dans Cotco à la SNH

Selon les informations de EcoMatin, Savannah Energy à travers sa filiale Savannah Midstream Investment Limited (« SMIL ») a  décidé de céder 10% de ses actifs dans Cameroon Oil Transportation Company (Cotco), société en charge de transport du pétrole par le pipeline Tchad-Cameroun,  à la Société nationale des hydrocarbures (SNH).

D’après  les termes de l’accord signé le 19 avril 2023 entre les deux structures, la SNH va réserver 26 milliards pour l’acquisition de ces actions. Au terme de l’opération qui prévoit la révision des statuts d’ici le second semestre 2023, la participation de Savannah Energy passera de 41,06% à 31,06% et celle de la SNH va grimper de 05,17% à 15,17%.

Les fonds issus de cette transaction vont permettre à la junior pétrolière britannique d’apurer « ses dettes », dont le montant n’a pas été relevé.  Par ailleurs,  la « SMIL conservera le droit au dividende attaché aux actions jusqu’à la date de paiement de la contrepartie. Selon les termes SNH et SMIL se sont engagées, entre autres, à se soutenir mutuellement en tant qu’actionnaires de Cotco», précise Savannah.

L’annonce de cette cession d’actifs intervient à la suite de la nationalisation des actifs de Exxon Mobil au Tchad (qui comprennent le champ pétroliers de Doba et le pipeline Tchad-Cameroun) que Savannah Energy avait racheté pour 250 milliards en décembre 2022. Ndjamena depuis lors s’oppose farouchement à cette opération car selon le gouvernement «l’entreprise ne dispose pas des capacités ni des garanties demandées par le Tchad, qui a d’ailleurs émis des réserves et des objections à cette cession car le pétrole est un domaine stratégique pour le Tchad représentant plus de 80 % des recettes d’exportation. Il ne peut donc être cédé sans les garanties et les capacités de gestion démontrées et vérifiées».

Refoulée dans ce projet au Tchad, la compagnie minière intente actuellement une procédure à la chambre  Internationale de Paris (CCI) pour une indemnisation. La société entend ainsi exercer tous ses droits légaux et faire valoir les conventions soumises à la juridiction du tribunal arbitrale de la CCI de Paris, et rentrer en possessions de cette indemnisation.

Pour mémoire, Cotco possède et exploite le tronçon camerounais de 903 km de l’oléoduc d’exportation Tchad-Cameroun; l’installation flottante de stockage et de déchargement Kome Kribi 1 et les infrastructures connexes. Au 31 décembre 2021, Cotco cumulait un actif total de 406 milliards et un bénéfice avant impôts de 20 milliards de FCFA.

Eco Matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi