Camerounactuel

Samuel Eto’o: pourquoi le président a disjoncté

C’est un Youtubeur Algérien qui a forcé la perte de lucidité du président de la Fédération camerounaise de football alors qu’il sortait du match de quart de finale de la Coupe du Monde 2022 entre le Brésil et la Corée du Sud. Samuel Eto’o qui semblait visiblement heureux, était entouré de ses proches, et se prêtait au jeu des photos souvenirs avec ses admirateurs, lorsqu’il a été accosté par un homme caméra et micro en main.

Cet homme est sorti de son silence. Et il l’a fait sur son compte Youtube. Il s’appelle Said Mamouni d’Algérie, et souhaite que l’on partage le plus possible cette vidéo de son témoignage pour que cela soit le plus monnayé possible.

L’individu explique dans sa vidéo qu’il s’est « embrouillé avec Samuel Eto’o. Il m’a frappé et la personne qui était avec lui m’a défendu. Eto’o a détruit mon appareil photo avec lequel je le filmais.

Je le filmais et je l’ai interrogé sur Gassama. Je lui ai demandé s’il lui avait donné un pot-de-vin. Ça l’a énervé et il m’a frappé. Il a détruit ma caméra et mon microphone. J’ai fait tout ça pour l’Algérie. Je suis au poste de police pour l’enquête. Il faut partager cette vidéo, comme Eto’o est une personnalité, j’ai peur qu’ils camouflent le dossier, mais j’ai confiance en la police qatarie ».

La provocation de Djamel Belmadi

Depuis la victoire Toko-Ekambilistique des Lions Indomptables du Cameroun à Blida en match retour des barrages qualificatifs pour la Coupe du Monde 2022, le Président de la Fécafoot subit un harcèlement brutal de la part des réseaux sociaux et des médias algériens.

Le coup d’envoi de cette cabale avait été lancé par leur sélectionneur en conférence de presse d’après-match. Alors qu’il a été incapable de gérer la fin du match lorsque l’Algérie, à la 118e minute a inscrit le but qui pouvait lui permettre de se qualifier, il a dévié les projecteurs sur l’arbitre du match et injecté dans l’air des soupçons de corruption. La mayonnaise a vite pris puisque le bouillant peuple souhaitait trouver qu’un agneau à immoler.

Pour Djamel Belmadi, leur sulfureux sélectionneur, l’arbitre du match, Bakary Gassama, len refusant de valider deux buts à Islam Slimani et oublié deux penalties, a clairement contribué à leur élimination. Et s’il l’a fait, c’est sous-entendu parce qu’il a été corrompu: «Nous ne laisserons jamais plus un arbitre mettre à mal notre pays. Je n’ai pas aimé voir l’arbitre le lendemain confortablement assis dans nos salons à l’aéroport boire un café et manger un mille-feuille. Je lui ai vidé mon sac et je l’ai recroisé en Turquie et je lui ai dit qui il était encore ! Il a enlevé l’espoir de tout un peuple et on le laisse comme ça… Je ne dis pas qu’il faut le tuer mais il ne faut pas le laisser tranquille» , avait déclaré lBelmadi, en avril dernier.

Samuel Eto’o, la cible privilégiée

C’était le signal qu’attendaient les « abuseurs algériens ». Alimenté par une horde de journalistes, même des médias publics, par des influenceurs et des bloggeurs irascibles, le Président de la Fédération Camerounaise de Football est ciblé. Des théories les plus folles circulent dont l’implication du Maroc, et d’autres stars tel que Djamel Debouze.

Un incident de ce genre aurait déjà pu se produire en marge de la cérémonie du tirage au sort du Mondial. On se souvient qu’un premier blogueur algérien avait déjà tenu des propos similaires à la Star des Stars: «Gassama. Ils ont acheté le match face à l’Algérie. Ils ont triché le Cameroun». Le multiple récipiendaire du titre de meilleur joueur africain de la CAF avait réussi à tenir ses nerfs.

À forcer de tirer sur une corde, elle finit par se rompre. Même si on sait que le fusible de Samuel Eto’o est assez sensible, comme l’illustre ses multiples démêlées avec la presse camerounaise, et les coups portés contre Philippe Boni en 2008. Et ses autres envolées contre les médias.

Mais après, Samuel Eto’o c’est aussi le Président de la Fédération Camerounaise de Football. À ce titre, il doit pouvoir contrôler ses émotions. Il ne représente plus seulement sa propre personne, mais le Cameroun entier.

L’Algérien a décidé de porter plainte contre Samuel Eto’o Fils. Si la justice du Qatar accepte la plainte, cela pourrait être dommageable même pour le Comité d’Organisation de la Coupe du Monde 2022 puisqu’il est un des Ambassadeurs de la compétition et un des invités de l’Émirat. En termes d’image publique, cela s’ajoute à une suite infinie de bourde d’un homme qui, il faut le dire, n’a jamais pris la mesure de sa fonction. Très honteux pour le Cameroun.

Camfoot

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi