fbpx

Cameroun Actuel

Route Douala-Bonépoupa : les principales raisons du retard

Depuis le lancement des travaux de construction de la route Douala-Bonépoupa au Cameroun en février 2017, le projet avance à pas de tortue, affichant à peine un taux de réalisation d’environ 50%. La situation est devenue source de frustration pour Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre camerounais des Travaux publics.

Après la résiliation du contrat de l’ancienne entreprise adjudicataire, Encobat, en novembre 2023, le projet a été confié à une autre entreprise, la camerounaise Cabte. Cependant, cinq mois après ce changement, les progrès tardent à se concrétiser.

Selon les autorités, l’une des principales raisons de ce retard est la non-conclusion du contrat avec l’entreprise Cabte. Des procédures administratives complexes entravent la contractualisation, malgré la mobilisation anticipée de l’entreprise sur le terrain.

Sur le plan technique, un autre obstacle majeur réside dans le traitement des fondrières, des zones marécageuses difficiles à stabiliser. Pour surmonter cette difficulté, le ministère des Travaux publics a opté pour l’utilisation de géogrilles, une solution innovante visant à protéger le sol des eaux souterraines.

Le projet de construction de la route Douala-Bonépoupa, d’une longueur de 33 km, est intégré au Plan d’urgence triennal (Planut), avec un coût estimé à 26,556 milliards de Fcfa pour les travaux et environ 2 milliards de Fcfa pour le contrôle. Initialement prévus pour mars dernier, les travaux ont été reportés à 2025, sans indication précise sur la durée supplémentaire nécessaire.

Ce projet n’est pas un cas isolé. D’autres projets financés par le Planut, comme la route Foumban-Koupamatapit dans la région de l’Ouest, font également face à des retards significatifs. Malgré les notifications de défaillance aux entreprises adjudicataires, les avancées demeurent insatisfaisantes.

Ainsi, la route Douala-Bonépoupa symbolise les défis persistants auxquels est confrontée l’infrastructure routière au Cameroun, mettant en lumière la nécessité d’une gestion efficace des projets et d’une coordination transparente entre les parties prenantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi