Camerounactuel

Procès du 28 septembre : Alpha Condé et Sékouba Konaté réclamés à la barre

En Guinée, les avocats de la défense de Moussa Dadis Camara ont fait une demande particulière auprès de tribunal exceptionnel des crimes du 28 septembre 2009.

À l’occasion de la 13ème journée de la comparution de Moussa Dadis Camara, président de la Guinée au moment des massacres du 28 septembre 2009, la parole était à la défense de l’ex homme fort du Comité national pour la démocratie et le développement (CNDD).

Dadis Camara qui est poursuivi dans ce procès pour « meurtre, assassinat, viols, pillages, incendies volontaires, vol à main armée, coups et blessures volontaires, torture, enlèvement et séquestration, violence sexuelle, attentat à la pudeur », a toujours nié sa responsabilité dans la commission de ces crimes.

Aux premiers jours de son interrogatoire, l’ex chef d’État guinéen a accusé son ancien ministre de la Défense et numero 2 du CNDD, le général Sékouba Konaté d’avoir comploté avec son aide de camp Aboubacar Sidiki Diakité alias Toumba, afin de l’évincer du pouvoir dans l’unique but de le remettre à Alpha Condé, président de la Guinée de décembre 2010 à septembre 2021.

« Le mobile de ceux qui ont planifié et exécuté ce complot était de saboter son pouvoir et faciliter son éviction du pouvoir. Chose qu’ils ont obtenue », a déclaré Maître Pépé Antoine Lamah, un des avocats de la défense.

Ce mercredi 18 janvier 2023, lors de la 13ème comparution l’ex chef de la junte, sa défense a fait une demande exceptionnelle au tribunal criminel de Dixinn par rapport aux deux anciens présidents de la Guinée sous et après la transition de 2009-2010.

« Dans l’intérêt de la manifestation de la vérité, qui a commencé à jaillir dans votre tribunal, ordonnez la comparution de Sékouba Konaté et Alpha Condé par rapport à toutes les questions que nous avons soulevées ici », a-t-il sollicité auprès du juge Ibrahima Sory II Tounkara.

Cette requête de la défense de Dadis Camara n’a pas été examinée par le tribunal. Son interrogatoire va continuer le 23 janvier, date à laquelle l’audience a été renvoyée.

Ces derniers jours de l’interrogatoire de l’ex président ont été marqués par des révélations de la défense de Aboubacar Sidiki Diakité, alias Toumba, accusant Dadis de s’être rendu au stade le jour des massacres en passant par une issue de secours du camp Alpha Yaya, qui faisait office de palais présidentiel de la Guinée, à l’époque.

APA News

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi