Camerounactuel

Pr Pierre Joseph Fouda : « N’ayez pas peur de venir à l’hôpital »

Le directeur de l’hôpital central de Yaoundé rassure les citoyens quant à la prise en charge des autres pathologies dans les hôpitaux du Cameroun en ce temps de crise du Covid-19.

L’hôpital central étant un des sites de traitement des malades du covid-19, est-il toujours ouvert aux malades souffrants des autres pathologies?

Merci de me poser la question. Vous devez savoir que le covid-19 est une maladie comme toutes les autres. C’est vrai qu’elle a une particularité car elle a pris le dessus, puisqu’elle est déjà devenue une pandémie que nous devons combattre.

Mais, elle n’a pas éliminé toutes les autres maladies dont nous souffrons. Et, il ne faut donc pas que les gens restent avec leurs maladies à la maison au risque d’avoir des complications et de décéder. L’objectif est qu’il n’y ait aucun décès, que ce soit du Covid ou des autres maladies.

C’est la raison pour laquelle à l’hôpital central, nous avons un espace bien aménagé pour gérer les malades du coronavirus, et un autre espace réservé aux autres pathologies. Donc, n’ayez pas peur de venir à l’hôpital central, ou dans n’importe quel hôpital, car toutes les dispositions ’ sont prises.

Vous ne serez pas contaminés, parce que je sais que c’est la plus grande peur. Vous n’avez pas plus de risques d’être contaminés à l’hôpital central qu’en allant au marché où les gens ne respectent pas la distanciation.

Étant à l’hôpital central, vous devez avoir votre masque, comme l’a recommandé le ministre de la Santé publique. Vous devez respecter les règles édictées par l’Oms et le gouvernement. Respecter la distanciation, le fait de se laver les mains avec du savon et utiliser la solution hydro-alcoolique sont les règles élémentaires qu’on doit respecter n’importe où, que ce soit à l’hôpital central, en ville ou n’importe où. Et là, vous n’allez pas courir le risque d’attraper le coronavirus.

Donc, venez à l’hôpital, nous sommes là pour vous, parce que sans vous, nous n’existons pas. Nous sommes à votre service et nous faisons bien la part des choses. Il y a le coronavirus, et il y a les autres pathologies. Autrement, nous serions déjà tous infectés, mais tel n’est pas le cas. Donc, n’ayez pas peur.

Est-ce que les autres malades bénéficient de la même attention que ceux du coronavirus?

Oui, je vous ai dit tantôt que le covid-19 est une maladie comme toutes les autres. Un malade qui arrive, peut avoir le covid-19, la tuberculose, la méningite etc… ce sont des situations toutes aussi dangereuses. Donc, nous prenons en charge tous ces malades de la même façon, sans distinction.

Et qu’en est-il du déploiement du personnel? Ya-t-il eu un réaménagement spécial de ces derniers?

Dans un premier temps, il y a un personnel qui a été formé pour prendre en charge le covid-19. Mais, nous continuons à former tout le personnel, parce que nous sommes en guerre et nous sommes les soldats. Nous devons être tous prêts à un moment ou à un autre de prendre le fusil et combattre l’ennemi.

Pour stopper cette pandémie, protégeons nous, protégeons les autres, protégeons le futur. Parce que si nous mourons, quel est le futur qui sera réservé à notre pays? C’est nous qui devons développer ce futur.

Et pour le développer, il faut que nous soyons en bonne santé. Donc, restons à la maison si on n’a vraiment pas une obligation, respectons les règles qui sont édictées pour éviter la contamination.

Ces règles sont édictées par le gouvernement et par l’Oms. Quand il nous arrive de sortir, nous devons les respecter. Et naturellement pour terminer, si vous avez un autre suivi de santé, n’hésitez pas de venir à l’hôpital central, ou dans les autres hôpitaux, qui sont à votre disposition et qui sont prêts à vous prendre en charge. Nous vous encourageons à venir.

Source: Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles