Camerounactuel

Où faut-il se rendre pour créer une entreprise au Cameroun ?

Les PME/TPE (petites et moyennes entreprises) contribuent largement à la vie économique d’un pays, au processus de socialisation des populations, et à la réduction du chômage des jeunes. Dans des pays comme le Cameroun, une grande partie de l’activité économique échappe au contrôle de l’Etat à cause de la forte domination du secteur informel.

Néanmoins, nous pouvons constater que les revenus réalisés dans le secteur informel restent légers, et qu’il reste impossible d’aspirer à des marchés publiques, ou des marchés privés dans lesquels une certaine crédibilité est nécessaire voire indispensable. La solution reste donc de se formaliser en créant une entreprise répondant aux normes instituées par le gouvernement. Ainsi, pour créer une entreprise au Cameroun, il faut savoir où se rendre.

Il y a encore quelques décennies, s’engager à créer une entreprise au Cameroun nécessitait de gros efforts financiers et physiques, tant il fallait parcourir plusieurs administrations pour arriver en fin de compte à obtenir un registre de commerce et une carte de contribuable. Aujourd’hui, le procédé a été rendu plus simple, par un décret datant de quelques années seulement, dans lequel le premier ministre du Cameroun a institué l’ouverture dans toutes les régions du pays, des centres de formalités de création d’entreprise (CFCE). 

L’objectif étant de lever toutes les difficultés relatives aux démarches de création des entreprises. Dorénavant, les opérateurs économiques peuvent créer des entreprises sans ne plus avoir à affronter les difficultés du passé.

En effet, les CFCE regroupent tous les services administratifs nécessaires à la création d’une entreprise. Ce sont des guichets uniques à partir desquels il est possible de savoir comment créer une entreprise au Cameroun. Leur activité consiste à :

  1. Recevoir les opérateurs économiques (entrepreneurs, porteurs de projet) ou toute personne qui souhaite avoir des renseignements sur la constitution d’un dossier de création d’entreprise : Faut-il créer une auto-entreprise, une micro-entreprise, une entreprise individuelle ou bien une société (EURL, SARL, SAS, SASU…) ? Quels sont les différences, les avantages et les inconvénients de chacun de ces statuts juridiques ? Mais avant de choisir son statut juridique, bien d’autres étapes sont à franchir
  2. Réceptionner et traiter les dossiers complets d’ouverture d’entreprise : Avant de se rendre au CFCE, il est essentiel de se munir des pièces suivantes :
  • 1 photocopie de la carte nationale d’identité ou de l’acte de naissance,
  • 1 photocopie de l’acte de mariage le cas échéant,
  • 1 déclaration sur l’honneur faisant partie intégrante du formulaire unique signé du demandeur et attestant qu’il n’est frappé d’aucune interdiction d’exercer le commerce,
  • 1 déclaration sur l’honneur faisant partie intégrante du formulaire unique signé du demandeur attestant de la résidence du requérant,
  • En cas d’acquisition d’un fonds ou de location-gérance, une copie de l’acte d’acquisition ou de l’acte de location-gérance,
  • 1 autorisation préalable d’exercer le commerce le cas échéant,
  • 1 plan de localisation signé du requérant.

Cette liste diffère pour des investisseurs ou entrepreneurs étrangers.

3) Effectuer toutes les opérations administratives qui conduisent à l’obtention d’un registre de commerce et d’une carte de contribuable dans un délai de deux semaines seulement.

Les Centres de Formalité de Création des Entreprises ont permis de ramener les délais officiels de 90 jours à 72 heures. La procédure de création d’une entreprise au Cameroun diffère selon qu’il s’agit d’une entreprise individuelle ou d’une société (collective ou individuelle), mais également selon qu’il s’agit d’un entrepreneur camerounais ou étranger.

On peut dire que l’ouverture des CFCE au Cameroun est un atout majeur pour les opérateurs économiques qui peuvent désormais gagner du temps et se concentrer dans leurs activités. Dans les prochains articles, nous entrerons plus en détail sur les procédures administratives, le choix des statuts juridiques, les impôts taxes et cotisations, ainsi que les outils facilitateurs ainsi que des mesures incitatives à la création d’entreprise au Cameroun.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles