fbpx

Cameroun Actuel

Navalny: plus de 150 personnes condamnées pour s’être rassemblées

L’armée israélienne a mené dimanche de nouvelles frappes meurtrières sur la bande de Gaza. Les perspectives de trêve avec le mouvement palestinien Hamas s’éloignent, plus de quatre mois après le début de la guerre.

Les Etats-Unis, principal allié d’Israël, ont menacé de bloquer un nouveau projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU exigeant « un cessez-le-feu humanitaire immédiat ». Cela alors que les bombardements israéliens ont fait près de 29’000 morts (28’985), en grande majorité des civils dans le territoire palestinien depuis le 7 octobre, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Ce jour-là, des commandos du mouvement islamiste palestinien infiltrés depuis Gaza ont mené une attaque sur territoire israélien durant laquelle plus de 1160 personnes ont été tuées en majorité des civils, selon un décompte de l’AFP réalisé à partir de données officielles israéliennes.

Jurant de détruire le Hamas, Israël a depuis soumis le territoire de 362 km2 où s’entassent 2,4 millions de Palestiniens, à un déluge de feu avant de lancer une offensive terrestre le 27 octobre qui a permis à ses soldats d’avancer du nord vers le sud de la bande de Gaza. Outre le lourd bilan humain, les destructions sont colossales et la crise humanitaire catastrophique selon l’ONU.

Rafah en ligne de mire

Malgré des appels à un cessez-le-feu humanitaire et à épargner la population civile, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu reste déterminé à poursuivre la guerre contre le Hamas.

En ligne de mire: la ville de Rafah, adossée à la frontière fermée de l’Egypte, qui abrite près de 1,5 million de personnes, la plupart des déplacés, vivant dans des conditions très dures.

« Quiconque veut nous empêcher de mener une opération à Rafah nous dit en fait de perdre la guerre. Je ne vais pas céder à cela », a dit l’Israélien samedi soir.

Près de 130 morts en 24 heures

Ces dernières 24 heures, Rafah et la ville de Khan Younès, situées dans le sud de la bande de Gaza et distantes de quelques kilomètres, ainsi que d’autres secteurs du territoire palestinien ont été la cible de bombardements israéliens qui ont fait 127 morts, a indiqué dimanche le ministère de la Santé du Hamas.

Appuyés par l’armée de l’air, les soldats israéliens concentrent depuis des semaines leurs opérations au sol à Khan Younès, ville natale du chef du Hamas à Gaza, Yahia Sinouar, cerveau présumé de…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi