Camerounactuel

Les robinets à sec depuis 10 jours dans l’Adamaoua

Une panne de l’équipement de production et de distribution d’eau de la station de la Vina plonge depuis le 10 novembre 2022 les populations du département dans la soif.

Un cauchemar bien réel à Ngaoundéré, parcourir des kilomètres pour s’abreuver. C’est le quotidien des populations de la Vina, dans la région de l’Adamaoua depuis le 10 novembre 2022. A l’origine de cette situation, une panne sur l’équipement technique de la station de production de la vina.

A longueur de journée, femmes, enfants parcourent des kilomètres à la recherche du précieux liquide. Ici, le plus important est d’avoir quelques litres d’eaux. Pour cela, les populations se ruent vers les forages et les puits de fortune. D’autres, dans les lacs d’eaux. La qualité n’est pas au rendez-vous, le plus important en cette période de saison sèche est de s’en procurer.

« Il n y’a pas d’eau dans mon quartier depuis près d’une semaine aujourd’hui. J’ai des enfants qui vont à l’école et ce n’est pas évident pour moi, les forages sont en panne, et dans certains cas, l’eau ne remonte plus assez du fait de la forte demande, pour les travaux ménagers. On se débrouille dans les puits et les cours d’eaux qui n’ont pas encore taris. Je suis obligée de me déplacer jusqu’ici pour avoir de l’eau à boire », confie Marguerite Mbero, ménagère.

La cathédrale notre Dame des apôtres de Ngaoundéré, est le lieu où toutes les communautés se donnent rendez-vous pour puiser de l’eau, car l’eau y est et surtout elle est potable. Chacun a droit à 40 litres par jour moyennant la somme de 100 Fcfa pour l’entretien du forage.

Dans les quartiers comme Bamiyanga, Onaref, Haut-Plateau, Burkina, Sabongari-America, les populations peinent à se ravitailler. Le seul souci jusque-là c’est l’affluence puisque c’est toute la ville qui s’y rassemble pour avoir de l’eau.

« Les premiers jours, j’achetais de l’eau à boire vu que la situation perdure, il est de plus en plus difficile, je suis obligé de me tourner vers les puits pour avoir de l’eau », explique Ibrahima Bobbo père de famille. Ils sont plus d’un à vouloir oublier ce cauchemar.

Le maire de la ville de Ngaoundéré, Bobbo Saliou a mis à la disposition de ses quartiers une citerne qui livre chaque 2 heures dans des points bien définis de l’eau potable pour permettre aux ménagères de pouvoir faire le ménage, la cuisine et la vaisselle dans les ménages.

Dans un communiqué publié le 13 novembre 2022, les responsables de la délégation régionale de Camwater, annonçait le retour imminent de l’eau dans les robinets des ménages. « Camwater rassure que la desserte sera rétablie progressivement dès la fin des travaux en cours », écrit le coordonnateur des activités à la délégation régionale de Camwater Adamaoua.

Selon plusieurs sources à la délégation régionale de Camwater Adamaoua, les pannes concernent les équipements installés nouvellement. La Camwater n’a pas reçu de l’entreprise ayant effectué les travaux des pièces de rechange et surtout le manuel d’utilisation. Au motif qu’elle n’a toujours pas été payée par le gouvernement.

Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi