fbpx

Cameroun Actuel

Les CFF testent leur nouveau centre d’exploitation à Renens

Dès septembre, le « cerveau » des trains circulant en Suisse romande déménagera de Lausanne à Renens. Les collaborateurs testent actuellement le nouveau centre d’exploitation CFF dernier cri et ultra-sécurisé.

« C’est d’ici que l’on gèrera quotidiennement l’horaire des CFF, afin que la réalité soit la plus proche possible de ce qui figure sur le papier », a déclaré le porte-parole des CFF, Jean-Philippe Schmidt, mardi, lors de la présentation du bâtiment aux médias. Ce jour-là, c’était au tour des employés en charge des trains de la région Genève d’essayer leurs futurs postes de travail.

Le nouvel espace accueillera les quelque 250 « anges gardiens du rail » qui veillent 24h sur 24 et 7 jours sur 7 sur le trafic ferroviaire en Suisse romande. Ces cheffes et chefs de circulation, sont en charge de la sécurité du trafic, de la ponctualité des 2500 trains qui y circulent chaque jour et de la gestion des quelque 500 perturbations quotidiennes.

Infrastructure critique

Le centre d’exploitation de Renens compte 122 places de commande réparties sur deux étages. Celles-ci sont bien sûr destinées aux collaborateurs en charge du trafic en Suisse romande, mais des places sont également prévues pour accueillir les collaborateurs de l’un des trois autres centres d’exploitation suisses, – à Olten, Zurich et Poleggio -, si l’un d’eux venait à être mis hors service pour une raison quelconque.

Les centres d’exploitation des CFF sont classés parmi les infrastructures ayant une fonction vitale pour la Suisse. Le centre de Renens répond donc à certaines exigences en termes de sécurité et de résistance aux dégâts naturels. Il doit ainsi obligatoirement se situer en hauteur et ne pas disposer de parking souterrain pour ne pas prêter le flanc à des attentats à la voiture piégée. L’accès y est en outre strictement contrôlé.

Eclairage circadien

La transition du centre d’exploitation de Lausanne à celui de Renens est prévue dans la nuit du 31 août au 1er septembre. Pour un passage en douceur, des essais en situation réelle se déroulent depuis le 13 mai.

Les CFF sont confiants. « Il n’y a pas de changement dans la tâche des collaborateurs, il s’agit surtout d’une optimisation du confort », précisent-ils. Les chefs de circulation, qui travaillent à toute heure du jour et de la nuit, bénéficieront par exemple d’un système dernier cri d’éclairage circadien, visant à préserver au maximum leur horloge…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi