fbpx

Cameroun Actuel

Le Premier ministre espagnol dit réfléchir à une démission

L’armée israélienne a mené de nouvelles frappes meurtrières mercredi dans la bande de Gaza. Cela après l’approbation par le Sénat américain d’une aide militaire de 13 milliards de dollars à Israël.

Plus de six mois après le début de la guerre, déclenchée par l’attaque du mouvement islamiste Hamas contre Israël le 7 octobre, de nombreuses capitales étrangères s’inquiètent des préparatifs en cours pour une opération israélienne sur Rafah.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu assure depuis des semaines que cette ville, située à l’extrémité sud du territoire palestinien ravagé où un million et demi de personnes ont trouvé refuge, est le dernier bastion du Hamas.

Près de 80 nouveaux morts en 24 heures

Tôt mercredi, des sources hospitalières et sécuritaires à Gaza ont fait état de frappes aériennes israéliennes dans les secteurs de Nousseirat (centre) et de Rafah. Au total, 79 Palestiniens ont été tués en 24 heures, selon le Hamas.

Un correspondant de l’AFP a également fait état de bombardements et de tirs d’artillerie à Gaza-Ville et dans le nord du territoire assiégé.

Israël remercie Washington

Sur le front diplomatique, Israël a remercié son allié américain pour l’enveloppe d’aide militaire qu’il lui a octroyée. Cette aide de 13 milliards de dollars doit notamment permettre de renforcer son bouclier antimissile « Dôme de fer », déployé à ses frontières.

Cette aide à Israël « est un gage clair de la force de notre alliance et elle envoie un message fort à tous nos ennemis », une référence au Hamas, mais aussi à l’Iran et au Hezbollah libanais, a réagi sur X le chef de la diplomatie israélienne Israël Katz.

Le plan américain comporte aussi plus de neuf milliards de dollars pour « répondre au besoin urgent d’aide humanitaire à Gaza », ainsi qu’à d’autres pays dont le Soudan dévasté par la guerre.

Nouveau déplacement forcé en vue

Selon des responsables égyptiens, cités par le Wall Street Journal, Israël se prépare à déplacer les civils de Rafah vers la ville proche de Khan Younès, notamment, où il prévoit d’installer des abris et des centres de distribution de nourriture.

L’évacuation des civils gazaouis durerait deux à trois semaines et serait menée en coordination avec les Etats-Unis, l’Egypte et d’autres pays arabes tels que les Emirats arabes unis, selon ces responsables.

Une telle opération « serait un crime » a déclaré à l’AFP…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi