fbpx

Cameroun Actuel

Le pain suisse est-il en danger ?

Actuellement, environ 80% du pain consommé en Suisse est encore produit dans le pays. Mais la filière est inquiète car l’importation augmente. Lueur d’espoir cependant: la législation a changé en février: l’origine des produits de boulangerie devra être déclarée lors de la vente. Les consommateurs pourront ainsi identifier le lieu de production du pain qu’ils achètent.

Au Moulin d’Echallens, le cycle de production du pain commence. La coopérative Landi Gros-de-Vaud approvisionne environ 10% des commerces et artisans vaudois. Elle commence par fournir les semences aux agriculteurs. Les céréales vont hiverner et se développer jusqu’à la moisson l’été suivant, explique Olivier Sonderegger, directeur du Moulin d’Echallens.

Le Moulin d’Echallens produit essentiellement de la farine panifiable, mais aussi du sarrasin pour les galettes ou encore de quoi produire le fameux pâté vaudois. Des produits qui tiennent à cœur aux Vaudois. Pourtant, l’essor des produits importés, principalement depuis la France, la Pologne ou la Hollande voire les Etats-Unis, inquiète tout de même la filière.

En effet, même son de cloche du côté des boulangers. Direction Yves Girard, directeur de l’Association des boulangers pâtissiers confiseurs du canton de Vaud.

Du côté de l’Association des boulangers pâtissiers confiseurs du canton de Vaud, on cherche des solutions pour encourager la consommation locale.

L’importation, mais aussi les produits congelés, qu’on trouve notamment dans les shops des stations-services, font concurrence à l’artisanat depuis de nombreuses années déjà. Il faut dire que les habitudes alimentaires des Suisses ont changé. On retrouve le directeur du Moulin d’Echallens.

Aujourd’hui, malgré l’émergence des produits importés, le pain consommé en Suisse est encore à 80% produit sur le territoire. Mais inquiets de l’avenir de la production suisse, Yves Girard et Olivier Sonderegger sont à l’origine d’un changement de loi. Il sera désormais obligatoire…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi