fbpx

Cameroun Actuel

Le Ministre de l’Administration Territoriale met en garde les opposants sur l’utilisation de formules réservées au Chef de l’État

Paul Atanga Nji

Dans un communiqué publié le 23 mai 2024 à Yaoundé, le Ministre de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji, a mis en garde les acteurs politiques de l’opposition quant à l’utilisation de formules réservées au Chef de l’État dans leurs discours, tout en menaçant l’ordre public à l’approche de la présidentielle de 2025.

Paul Atanga Nji a souligné que « tout le monde le sait, seul le Chef de l’État incarne les institutions républicaines. Les acteurs politiques qui prétendent respecter les institutions doivent commencer par respecter celui qui les incarne. En effet, un député aux abois, exclu récemment d’un parti politique, tient régulièrement des propos désobligeants à l’endroit du Président de la République. »

Le MINAT a rappelé aux opposants que l’élection présidentielle de 2025 se déroulera dans le calme et la sérénité, tout comme les scrutins de 2011 et 2018. Il a insisté sur le respect strict des textes régissant le processus électoral, notamment la loi n°90/056 du 19 décembre 1990 sur les partis politiques, dont les dispositions pertinentes seront appliquées à la lettre.

Il a averti que les acteurs politiques hantés par les démons de la déstabilisation seront traqués et traduits devant les instances judiciaires selon la gravité de leurs forfaits. « Aucun écart de comportement ne sera toléré. » Il a ajouté que tous les auteurs de comportements antirépublicains et conspirationnistes feront face à la rigueur de la loi. Les Camerounais ne doivent pas se laisser manipuler par des politiciens véreux cherchant à obtenir par la rue ce qu’ils ne peuvent pas obtenir dans les urnes. Les raccourcis antidémocratiques n’ont pas de place dans notre cher et beau pays, le Cameroun.

En tant que tutelle des partis politiques, le Ministre de l’Administration Territoriale a rappelé que les leaders de partis politiques s’adressent à leurs militants et sympathisants, tandis que seul le Chef de l’État, incarnant les institutions de la République, est habilité à s’adresser au Peuple selon la formule consacrée : « Camerounais, Camerounaises, mes chers compatriotes. »

« Les contrevenants n’ont qu’à bien se tenir, » conclut le communiqué signé par Paul Atanga Nji.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi