Camerounactuel

L’approche du Mondial à peine perceptible à Yaoundé (REPORTAGE)

A moins d’une semaine du coup d’envoi du plus grand événement sportif mondial, les quartiers présentent une ambiance ambivalente. Certains habitants de la capitale s’apprêtent à vivre un temps spécial, tandis que d’autres privilégient leurs activités habituelles.

Le Cameroun est l’un des 32 pays à participer à la 22e édition de la Coupe du monde Qatar 2022. A un peu plus de 48h du coup d’envoi de la compétition, c’est un calme étrange qui est observé dans les rues de la capitale politique. Dans les bars, snacks et autres débits de boissons, des aménagements pour le compte du Mondial sont rares.

« Il y a déjà des écrans dans mon snack, les clients pourront voir les matchs comme d’habitude. En plus, les rencontres des Lions indomptables se déroulent le matin et je ne vois pas beaucoup de fans venir soutenir l’équipe à cette heure-là. Je ne ferai donc rien de particulier à cause du décalage horaire sauf si les Camerounais évoluent dans la compétition », affirme avec un sourire malicieux Albert T, propriétaire d’un snack à la rue Foe.

Du côté des sociétés brassicoles, jusqu’ici rien n’est fait pour optimiser les ventes. Les promotions se font rares, à peine une seule bière gagne en ce moment. Mais il est prévu des fans zones où les passionnés du football pourront suivre la compétition, discuter autour d’un verre, des grillades ou encore les différentes spécialités culinaires du terroir.

Dans la ville, le décor n’a pas changé, rien ne présage la tenue d’un grand évènement sportif. Aucun drapeau, aucun ornement, même les écrans géants à des endroits stratégiques n’évoquent la coupe du monde. A peine quelques affiches des agences de téléphonie mobile pas très parlantes rappellent que l’évènement se prépare.

Cependant, au cours des prochains 30 jours, certains habitants de la cité capitale se préparent à vivre des moments inoubliables. Yann Belinga est le responsable d’un débit de boisson au quartier Nkoldongo. A l’occasion de ce rendez-vous mondial, c’est un nouveau visage qu’affiche son établissement. Cet opérateur économique a décidé de « transformer son bar en un snack ». A l’entrée, l’odeur de la peinture fraîche vous étouffe, des bruits de marteaux se font entendre çà et là. « Je vais faire amplifier la sonorisation, il y aura des écrans géants, mes clients doivent être à l’aise. Les travaux ont commencé depuis quelques semaines et tout sera prêt samedi prochain », rassure Yann Belinga.

Dans un autre quartier de la ville de Yaoundé plus précisément à Essos, le responsable d’un débit de boisson prévoit de mettre des ornements et de faire porter à ses serveuses des vêtements aux couleurs du drapeau du Cameroun à chaque rencontre des poulains de Rigobert Song. C’est sa manière à lui de soutenir son équipe.

Ainsi, si certains tenanciers de débits de boissons s’activent pour l’évènement, d’autres par contre n’entendent rien changer à leurs habitudes. Espérons que pendant la compétition, la morosité laissera place à la fête.

Journal du Cameroun

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi