Camerounactuel

Fermeture de la Polyclinique Marie Ô : Jean Michel Nintcheu parle de décision stupide et exige la démission de Manaouda Malachie

Le député à la nation et patron du Sdf pour le littoral dans une tribune souligne l’irresponsabilité de Manaouda Malachie,  le ministre de la Santé publique dans cette affaire qui alimente les débats.

Le ministre de la santé publique vient de prendre la décision de fermer la polyclinique Marie Ô. Jean Michel Nintcheu affirme avoir mené ses propres investigations. De cette enquête, il ressort  que « l’Ordre national des médecins du Cameroun (Onmc) a servi en date du 08 mai dernier une demande d’explication au promoteur de cette polyclinique qui a répondu deux jours après, plus précisément le 11 mai 2020. Dans cette correspondance, le promoteur en l’occurrence le Dr Ngoula dit « ne pas être à l’origine de la facture de 6.300.495 FCFA mentionné dans les réseaux sociaux, émise par la polyclinique et portant le nom d’un de ses patients », écrit l’élu de la nation.

Selon lui,  « le promoteur de la polyclinique a tenu à préciser dans sa réponse à la demande d’explication à lui servie par l’Onmc, qu’il a  » sollicité les services désignés par le ministre de la santé pour effectuer les tests dont les résultats ne sont pas probants ». Plus encore, le promoteur de la polyclinique a envoyé une correspondance en date du 13 mai 2020 au délégué régional de la santé publique, contrairement aux affirmations du ministre de la santé publique. Dans cette correspondance, le promoteur décrit les circonstances ayant provoqué les évènements d’une brutalité inouïe survenus à la polyclinique », poursuit ce dernier.

Ndogpassi

Plus loin, le patron de la polyclinique mentionne ce qui suit, « la famille qui n’acceptait pas la cause du décès de leur père (Covid-19) voulait aller l’enterrer dans leur village. Devant mon refus d’accepter des arrangements familiaux et de délivrer un faux certificat de décès et de genre de mort alors que les fils aînés du défunt accompagnés d’un huissier de justice avaient accepté de l’enterrer à Douala au cimetière de Ndogpassi et que les services du District de santé de Deido étaient sur place pour le prélèvement et la stérilisation du corps… ».

Pour Jean Michel Nintcheu, « il est clair que le ministre de la santé s’est gravement fourvoyé en confondant la facture (6.300.495 FCFA) d’un libanais hospitalisé depuis six jours à celle d’un patient décédé du covid-19. Au vu de ce qui précède, je réagis fermement contre la décision stupide du ministre de la santé publique relativement à cette affaire. Je dis non, non et non à cette fermeture. Il s’agit d’une forfaiture inconséquente au moment où le gouvernement prétend pourtant faire le maximum pour la mobilisation nationale dans le cadre de la lutte contre la covid-19. Cette décision de fermeture inexplicable doit être rapidement levée.  Ces multiples manquements graves dénotent d’une irresponsabilité à nulle autre pareille. Et à ce titre, à défaut d’être démissionné, il doit tout simplement remettre son tablier », conclut, Jean Michel Nintcheu.

 

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi