fbpx

Cameroun Actuel

Des chevaux en cavale en plein centre de Londres

Des chevaux de l’armée britannique se sont échappés mercredi matin. Ils ont semé la pagaille en plein centre de Londres, blessant au moins quatre personnes, percutant des véhicules et stupéfiant les passants avant d’être maîtrisés.

Des images spectaculaires partagées sur les réseaux sociaux ont montré deux animaux, l’un blanc et couvert de sang et l’autre noir, galoper à vive allure sur une avenue, dépassant un scooter et semblant un moment percuter un taxi après avoir grillé un feu rouge.

« Un certain nombre de chevaux de l’armée se sont échappés au cours d’un exercice de routine ce matin », a confirmé un porte-parole de l’armée.

Chevaux et personnels blessés

« Tous les chevaux ont été récupérés et ramenés au camp. Un certain nombre de membres du personnel et de chevaux ont été blessés et reçoivent les soins médicaux appropriés », a-t-il ajouté.

Les services ambulanciers ont précisé être intervenus vers 08h25 pour assister une personne tombée de cheval près du palais de Buckingham, quartier où se trouvent les écuries de plusieurs régiments de prestige et où la vue de patrouilles à cheval est fréquente.

Au total, des ambulances ont été envoyées à trois endroits différents et ont transporté quatre personnes à l’hôpital.

Vitres de véhicules brisés

Les médias britanniques ont évoqué jusqu’à cinq chevaux vus en liberté et ont cité des témoins évoquant un taxi et un bus se retrouvant avec leurs vitres brisées.

« J’ai regardé dans le rétroviseur et je les ai vus arriver juste derrière moi, et à ce moment-là, j’avais deux clients à l’arrière, donc j’étais inquiet pour eux », a confié à la BBC Robbie, un chauffeur de taxi. « Heureusement, ils se sont déplacés vers le milieu de la route et ont continué, mais ils allaient vite ».

La police a précisé avoir maîtrisé deux des animaux échappés dans le quartier de Limehouse, à plus de huit kilomètres à l’est du palais de Buckingham.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi