Camerounactuel

Cavaye Yéguié Djibril accuse le ministre Ibrahim Talba Malla d’organiser un « grand désordre » au sein du RDPC

Le président de l’Assemblée Nationale, sous sa casquette de chef de la délégation régionale permanente de l’Extrême-Nord, a écrit au secrétaire général du comité central Jean Nkuété pour lui parler de la situation de leur parti dans ce département où il remarque une percée de l’UNDP et du MRC.

Le RDPC mal en point dans le département du Mayo Sava ? C’est ce que certifie le chef de la délégation régionale permanente de l’Extrême-Nord, Cavayé Yéguié Djibril. Dans une correspondance datée du 16 Septembre 2022 et adressée au secrétaire général du comité central Jean Nkuété, le président de l’Assemblée Nationale du Cameroun dresse un état des lieux désolant.

Il affirme s’être appuyé sur des « recoupements très minutieux » auprès des présidents de sections et de toutes les structures de base du RDPC, à la suite des audiences accordées à ces derniers, des consultations des chargés de missions départementales et ce, en l’absence très prolongée du chef de la délégation départementale « qui se fait pratiquement très rare sur le terrain », pour dresser ce triste constat.

Cavayé Yéguié signifie dès lors à Jean Nkuete son « indignation » et sa « colère ». Il lui demande de faire savoir au président national du RDPC, Paul Biya, « que les difficultés du Parti dans ce département ne sont pas de nature à ramener la sérénité dans les rangs ». Le Très Honorable a tôt fait de dénoncer eux qu’il considère comme les responsables de la situation qu’il décrie.

« Ces difficultés sont essentiellement dues au grand désordre qu’organise Monsieur Chetima Hamidou, actuel maire de Mora nouvellement élu. Il est appuyé dans cette aventure aveugle et suicidaire qui divise, par le secrétaire à l’organisation, Monsieur Ibrahim Talba et le Sultan de Mora, tous deux profitant de l’absence d’une concertation permanente avec les acteurs politiques et l’absence du chef de délégation départementale qui plombe les activités du parti », accuse le vieux parlementaire.

Il ajoute qu’à cause de tout ceci, l’élection de Chetima « a donné un regain de montée en puissance des partis d’opposition comme l’UNDP et le RDPC dans ce département » et propose qu’une commission d’enquête descende sur le terrain pour établir les responsabilités de chacun. Cavayé Yéguié souligne que « dans le cas échéant, ces camarades cités plus haut seront tenus pour responsables des éventuelles difficultés aux élections futures ».

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi