fbpx

Cameroun Actuel

Cameroun : les importations de céréales en baisse de 27% en 2023 grâce à la politique d’import-substitution

Riz

En 2023, le Cameroun a importé des céréales pour une valeur de 387,7 milliards de FCFA, selon les données révélées par l’Institut national de la statistique (INS) dans son rapport sur le commerce extérieur du Cameroun pour cette année. Cela représente une baisse de 27% par rapport à 2022, où ces importations étaient chiffrées à 525 milliards de FCFA.

Les importations de céréales sont principalement dominées par le riz, dont la facture s’élève à 200,8 milliards de FCFA, marquant une baisse de 24% par rapport à 2022, où elle s’élevait à 264,4 milliards de FCFA. « L’Inde reste en tête avec 55,2% de parts de marché, suivie de la Thaïlande dont les parts de marché ont augmenté de 2 points par rapport à l’année précédente. Ces deux pays fournissent 90,1% du riz importé au Cameroun en 2023 », détaille le rapport de l’INS.

Durant la même période, les importations de froment de blé ont coûté au Cameroun 178,3 milliards de FCFA, en baisse de 31,6% par rapport à 2022, où elles représentaient 260,7 milliards de FCFA. « En 2023, le Cameroun a importé du blé depuis douze pays.

La France reste le principal fournisseur de blé au Cameroun, suivie de la Pologne qui connaît une montée spectaculaire, de la Russie et de l’Allemagne. La Pologne est le seul pays dont la valeur des importations de blé a augmenté en 2023 (+9%) par rapport à l’année précédente », précise l’INS.

L’INS explique cette tendance à la baisse par la politique d’import-substitution lancée officiellement par le gouvernement en 2021. Cette politique vise à réduire les produits importés au profit des produits locaux substituables. En 2023, le gouvernement a consacré une enveloppe de 114,5 milliards de FCFA à cette initiative.

La baisse des importations de céréales souligne les efforts du Cameroun pour promouvoir l’autosuffisance alimentaire et soutenir les producteurs locaux. Grâce à la mise en œuvre de cette politique, le pays espère continuer à réduire sa dépendance vis-à-vis des importations et renforcer son économie par le biais de la production locale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi