Camerounactuel

Cameroun-coronavirus : de faux remède de Samuel Kleda en circulation sur les réseaux sociaux

L’archevêque métropolitain de Douala, exhorte les camerounais à être vigilant. « Il ne faut pas que les populations s’empoisonnent», estime celui-ci.

Depuis quelques jours, Mgr Samuel Kleda, l’archevêque de Douala a mis sur pied un protocole qui guérit les malades atteints du coronavirus. Le remède de l’homme de Dieu est fait à base des plantes naturelles. Sur la toile camerounaise, plusieurs esprits malveillants proposent des recettes qui dit-on relèvent de la composition de l’homme de Dieu. Mgr Kleda invite à cet effet les uns et les autres à rester vigilants. « Il ne faut pas que les populations s’empoisonnent», prévient l’homme de Dieu, phytothérapeute face à la contrefaçon.

Pour faire simple, il indique que les  « personnes testées positives et qui en expriment le besoin, sont référées vers les hôpitaux catholiques de la ville de Douala où ce remède traditionnel est mis gratuitement à leur disposition. L’hôpital catholique Saint-Paul de Nylon, l’hôpital catholique Notre Dame de l’Amour de Logpom, ou encore l’hôpital catholique Saint Albert Le Grand de Bonabéri ».

200 patients

On note cependant une rareté du médicament. A l’hôpital catholique Saint Paul de Nylon par exemple, une sœur religieuse confirme que les remèdes de l’archevêque ne sont plus disponibles. Elle affirme que plus de 200 patients avaient déjà été reçus avant la pénurie. A l’hôpital catholique Saint Albert Le Grand à Bonabéri, les patients ou proches de malades de Covid-19 défilent aussi, à la recherche du précieux remède.

Il invite par ailleurs l’Etat du Cameroun à lui venir en aide pour une fabrication à grande échelle de ce médicament. Déjà en semaine dernière, une forte délégation du ministère de la Santé public échange avec l’homme de Dieu à Douala. Amougou Belinga, le patron de Vision 4 a annoncé dans sa télévision vendredi dernier, qu’il doit apporter une somme considérable à l’homme de Dieu pour développer son produit.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles