Camerounactuel

Battre en retraite. Les députés LR et Renaissance menacent de ne pas voter la réforme

« Ôon voit ce que ça donne de négocier avec des planches pourries », se moque d’un élu macroniste. La cause de sa colère ? Sur les 62 députés LR, seuls quinze voteraient la réforme des retraites en l’état. Seize voteraient contre, sept s’abstiendraient, quatre se seraient dits encore indécis et vingt auraient refusé de répondre, selon un décompte effectué par France Inter. Or, la majorité relative macroniste a besoin de 38 voix de l’opposition pour adopter son texte. Si le vote avait lieu demain, le compte n’y serait pas… « C’est incompréhensible. LR soutient depuis des années un report de l’âge de la retraite. C’était dans le programme de Valérie Pécresse ! » déplore le député Renaissance Benjamin Haddad. Sauf que discuter avec Éric Ciotti, président du parti de droite, ne revient pas à être d’accord avec tous les députés LR, qui ont chacun leur liberté de vote. « Si trois conditions ne sont pas réunies, la réforme sera à mes yeux plus qu’imparfaite, elle sera injuste pour les travailleurs. Et je ne voterai pas pour une réforme injuste qui porterait atteinte au respect de l’effort et du travail », a ainsi fait savoir Aurélien Pradié à la Point.

Outre la retraite minimale de 1.200 euros bruts pour une carrière complète y compris pour les personnes déjà retraitées, déjà actée par l’exécutif, la députée LR invite à mieux prendre en compte les carrières des femmes. Enfin, il appelle à privilégier la durée de cotisation plutôt que l’âge de la retraite : « Ceux qui ont commencé avant l’âge de 21 ans seront, dans l’état de ce texte, les dindons de la farce. » Le président du groupe LR, Olivier Marleix, a pour sa part adressé un message assurant le soutien que la droite apportera au gouvernement : « Je ne doute pas que nous saurons adopter des positions complètement convergentes. » Cela ne rassure pas les macronistes. « Nous sommes en train de perdre la bataille de l’opinion. Si les Français deviennent de plus en plus hostiles à la réforme, si la mobilisation se poursuit, elle prendra de l’eau de toutes parts, chez LR et chez nous », craint une Renaissance élue.

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a donc donné de la voix. « Nous devons nous unir. » Même son de cloche avec Philippe Vigier, vice-président du groupe Modem : « Ce n’est pas le moment d’avoir des humeurs. » Et pourtant oui. Lundi, le député lié Horizons Jean-Charles Larsonneur a fait part de ses interrogations. « Je ne suis pas enthousiaste à propos de cette réforme. Je réserve mon vote, qui n’est pas acquis », il prévient. Les raisons ? L’élu dénonce « brutalité » texte, une forme de « paresse intellectuelle »et une « manque d’ambition pour aider à réduire les inégalités ». « Avec cette réforme, toutes les carrières seront longues » il signale, appelant « supprimer l’âge légal de la…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi