Camerounactuel

Battable, le record canadien de 1976-1977 ?

Dans la longue histoire de la LNH, l’un des records les plus mythiques est sans conteste celui du moins de pertes subies en une saison. Marque détenue par le Canadien depuis la saison 1976-1977, en vertu de son bilan de 60 victoires, 8 défaites et 12 nuls.

• Lisez aussi : Jim Montgomery profite pleinement de sa deuxième chance

Depuis, seuls les Red Wings de la saison 1995-1996 se sont rapprochés avec 13 défaites. Et même. A mi-parcours de leur programme, le 11 janvier 1996, ils avaient déjà subi neuf défaites.

Mais maintenant, les Bruins se présentent dans cette rencontre avec l’histoire. À son arrivée au Centre Bell, l’équipe de Jim Montgomery n’avait subi que cinq défaites en temps réglementaire lors de ses 46 premiers matchs.

« Je me souviens de cette équipe de 1976-1977, racontait Montgomery, qui échangeait souvent avec Scotty Bowman, l’entraîneur de cette formation du Canadien. À l’époque, j’allais au Forum deux ou trois fois par an.

« Une saison de seulement huit défaites, je ne pense pas que ce soit réaliste dans le hockey d’aujourd’hui. Il y a souvent des séquences de trois matchs en quatre soirs. Vous changez de ville, vous jouez deux matchs en autant de soirées », a-t-il souligné.

l’adversité viendra

Dans le vestiaire des Bruins, ce record datant de plus de 40 ans semble loin des priorités des joueurs.

« Ce n’est pas une chose à laquelle on pense. En interne, on n’en parle pas, a fait valoir Patrice Bergeron. En début de saison, il y avait un record d’une séquence sans défaite à domicile pour débuter une saison. On n’en parlait presque jamais. »

Le record évoqué par le capitaine des Bruins est plutôt celui du nombre de victoires consécutives à domicile pour débuter une saison. En collant 14 victoires, les Bruins ont dépassé la marque des 10, détenue par les Maple Leafs de 1993-1994.

« Nous prenons les choses comme elles viennent. Nous restons dans le moment, a déclaré Bergeron à propos du succès de l’équipe. Nous sommes conscients qu’il y aura des moments où nous ferons face à l’adversité. Nous ne sommes pas à l’abri de cela. »

Et comme le suggérait un collègue, il vaut mieux traverser une période sombre sur le calendrier régulier qu’en séries éliminatoires.

Toutes les actualités du site n’expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d’un éditeur humain.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi