Camerounactuel

Barrage hydroélectrique de Mekin : 11.2 MW injectés dans le réseau inter-connecté Sud

Trois zones des régions du Centre et du Sud, notamment Mbalmayo, Sangmélima et Meyomessala, sont alimentées par l’électricité produite à Mekin, arrondissement de Meyomessala, département du Dja-et-Lobo, région du Sud.

L’énergie produite par le Barrage hydroélectrique de Mekin est désormais disponible dans le réseau inter-connecté Sud (RIS). « C’est pas moins de 11.2 MW sur les 15 MW installés qui sont, depuis le 11 juin 2022, injectés dans le réseau inter-connecté Sud« , rapporte Cameroon Tribune.

D’ailleurs, indique le quotidien à capitaux publics, selon le directeur général d’Hydro-Mekin, les tests de performance de la centrale sont concluants. A ce jour, les trois groupes turbines-alternateurs disponibles sont désormais en service. La réception définitive de l’aménagement est prévue pour le 4e trimestre de l’année en cours.

Le projet Mekin en raccourci

L’aménagement hydroélectrique de Mekin est situé sur le fleuve Dja, dans l’arrondissement de Meyomessala, département du Dja et Lobo, région du Sud. Il comprend une centrale hydroélectrique d’une puissance installée de 15 MW, associée à une ligne d’évacuation d’énergie de 110 kilovolts sur 33,1 km le long de Mekin jusqu’au lieu-dit Ndjom-Yekombo, station d’interconnexion au Réseau Interconnecté Sud (RIS), et d’un poste de transformation de 110/30 kilovolts à Ndjom-Yekombo. A cela, il faut également ajouter une voie d’accès de 12,6 km.

Ce projet a été réalisé sous forme d’un contrat de construction clé en main (EPC), par l’entreprise chinoise China National Electric Engineering Corporation (CNEEC). L’énergie du barrage doit essentiellement alimenter des arrondissements de la région du Sud et quelques-uns de la région du Centre.PGES : une épine sous le pied des administrations concernéesCertes, elles sont à pied d’œuvre, mais le site de relocalisation devant accueillir les déguerpis n’est pas encore prêt et la menace des inondations des populations riveraines n’est pas encore écartée.

Le barrage de Mekin produit donc depuis la semaine dernière ses mégawatts. Du moins, de manière circonscrite pour les villes de Meyomessala et de Sangmélima, à partir des salles de commande de l’usine de Mekin et du poste de Ndjom Yekombo. Mekin étant raccordé aux lignes électriques du concessionnaire Eneo pour es villes concernées.

Le site de relocalisation devant accueillir les déguerpis n’est toujours pas prêt. En effet, s’agissant des travaux de recasement des personnes par le projet, l’on informe que la route reliant la digue secondaire au site de recasement est en arrêt. L’entreprise attendant la réfection intégrale du bac de Nlobesse qui est en cours depuis quelques temps sous la supervision du Mintp.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi