Camerounactuel

Yaoundé: un enseignant reclame la garde de sa fille à son ancienne élève

Ils ont été amants et de leur amour est née une fillette aujourd’hui âgée de cinq ans. Le professeur de lycée estime que l’enfant est mal encadré chez son ex, qui a déjà refait sa vie avec un autre homme.

 » je vais me battre corps et âmes pour la garde de mon enfant. Je refuse qu’une inconnue s’occupe de ma fille quand je suis encore en vie; » Ces paroles ont été prononcées par Hermine, devant la barre du Tribunal de premier degré (TPD) de Yaoundé, le 11 mars 2020. Elle a été traduite en justice par Achille, son ex conjoint et père de sa fillette.

Les deux parents ne se supportent plus depuis qu’ils ont décidé de se séparer pour vivre chacun de son côté. Au centre des hostilités, la garde de leur enfant, aujourd’hui âgée de cinq ans.

La fillette vit actuellement avec sa mère. Mais, Achille réclame sa garde avec un large droit de visite à la mère. Les ex conjoints ont essayé chacun de convaincre le tribunal de leurs positions respectives par le poids de leurs arguments.

Il ressort des débats que Achille, prêtre et professeur de lycée de 50 ans environ, a entretenu une relation amoureuse avec Hermine, son élève âgée de 25 ans. De cette idylle est née une fille.

Les deux tourtereaux étaient heureux, jusqu’à ce que Hermine décide de quitter son prof, qui devenait déjà trop encombrant à son goût. Elle s’est fiancée à un autre homme, plus jeune que son ex, avec qui elle a déjà un enfant.

Ne pouvant pas supporté la séparation, Achille a aussitôt refait sa vie aux cotés d’une autre femme de sa génération.

Cadre de vie agréable

Seulement, le prélat s’enrôle insatisfait par sa nouvelle conquête. Pour attirer l’attention de Hermine sur lui, il se bat pour lui arracher la garde de leur progéniture.

Pour concrétiser son souhait, l’enseignant a engagé une procédure de garde d’enfant devant le TPD cfe Yaoundé.

Il soutient que son ex a abandonné leur enfant dans sa famille et s’est réfugiées dans les bras d’un autre homme qui ne supporte pas la présence de leur fille chez lui.

Le prof de philo a relaté au tribunal que sa fillette est mal entretenue chez ses grands-parents maternels et ne bénéficie d’aucun encadrement sérieux.

En un trimestre, soutient-il ses «beaux-parents» ont changé de domicile deux fois, ce qui entraine également le transfert de sa fille d’un établissement à un autre.

Il soutient en outre qu’il est privé de la garde alternée de sa fille ainsi que de son droit de visite. «Consciente du chantage et des pressions que lui font ses parents, mon ex a voulu que je demande la garde de l’enfant à ses parents, ce qui n’a pas été chose facile. Mais, quelques temps après, alors que l’enfant était paisiblement installée chez moi, sa mère a profité de mon absence pour la voler sur le chemin de l’école», a-t-il expliqué.

L’argumentation ne s’arrête pas là. Achille raconte qu’il est victime des injures et menaces de la part de son rival le fiancé de son ex. Il soutient enfin que pendant le peu de temps que sa fille à passer avec lui, elle était épanouie et ne manquait de rien.

« Ma petite amie ne voit aucun inconvénient à ce que ma fille vienne vivre avec nous à la maison. Elle dormait avec nous sur le même lit pendant son séjour chez nous, ce qui est une preuve d’amour. C’est ma copine qui s’occupait d’elle et jusqu’à présent, le cadre de vie est agréable pour elle.»

Les choses louches

Quand la parole lui a été donnée, Hermine a raconté le calvaire que lui fait vivre son ex copain depuis que leur enfant est née. Elle soutient que ce dernier est un dictateur et un irresponsable.

Raison pour laquelle elle a décidé de le quitter. «Depuis que j’ai accouché, il ne s’occupe pas de l’enfant. Je fais les pressions pour qu’il inscrive l’enfant à l’école. Il prend les décisions sur ma fille sans m’en informer. Il se dit prêtre, pourtant, il fait les choses louches. À un moment donné, j’ai accepté de lui confier la garde de ma fille parce qu’il me menaçait et me mettait la pression. Il a dit que comme je n’ai aucune source de revenu, il va me séparer de ma fille. Mais, je ne compte pas le laisser faire», a-t-elle confié.

Poursuivant son témoignage, la dame a déclaré au tribunal qu’elle a été obligée d’aller récupérer sa fillette; chez son père parce que lors d’une visite inattendue chez ce dernier, elle a constaté que l’enfant était très malade et tout amaigrie.

« Il a confié ma fille à une inconnue, qui vagabondait avec elle dans sa famille que je ne connais pas. Il m’avait interdit de voir mon enfant et de lui parler au téléphone. Sa Copine m’a d’ailleurs demandé de ne plus l’amener chez elle.»

Pour ce qui est de sa nouvelle relation amoureuse, Hermine a soutenu qu’elle ne vit pas encore avec le père de son deuxième enfant. Elle continue à dire qu’elle habite plutôt chez ses parents avec toute sa progéniture.

« Malgré le fait que je n’ai pas encore un emploi, ma fille ne manque- de rien. Je me bats à mon niveau. Son père m’a abandonné avec toutes les charges depuis que je suis allée la récupérer chez lui», a-t-elle conclu.

Le tribunal, qui a constaté des déclarations contradictoires lors du témoignage des deux parents, a décidé qu’une enquête sociale soit faite pour permettre au tribunal de cerner la vraie condition de vie de la fillette disputée. La bataille judiciaire reprendra plus tard.»

Source: Kalara

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles