fbpx

Cameroun Actuel

Vaud adapte son plan d'action aux évolutions du terrain

L’Etat de Vaud adapte son dispositif en matière de lutte contre la consommation et le trafic de drogues. L’arrivée en Europe de cocaïne pure à très bas prix pose de nouveaux défis de maintien de l’ordre et de prise en charge socio-sanitaire.

Trois ans après le lancement de sa stratégie de lutte contre le deal de rue et la consommation de drogue, le canton tire un bilan intermédiaire « positif ». La plupart des mesures du plan d’action ont été introduites, explique-t-il jeudi dans un communiqué.

Contrôle des substances

Le Drug Checking, soit le projet-pilote d’analyse des substances des drogues directement sur les lieux de fêtes, a été introduit « avec succès » et sera poursuivi. Pour la plupart des consommateurs, il a permis d’offrir un premier contact avec des professionnels de la prévention, souligne le canton.

Le projet Monitorstup, basé notamment sur le Drug Checking, a permis d’avoir une vision plus complète de l’ensemble des produits circulant sur le territoire vaudois. Il a confirmé la présence de la kétamine, un analgésique pour cheval, de plus en plus utilisé dans le milieu festif et qui présente des risques pour la santé.

Les mesures du plan d’action, lancé en 2021, ont conduit à une meilleure coordination entre les différents acteurs, un élément essentiel de la stratégie des quatre piliers, qui comprend la prévention, la thérapie, la réduction des risques et la répression. L’objectif est notamment de repérer plus rapidement les situations à risques parmi les jeunes.

Nouvelles pistes

Mais l’évolution du marché et des modes de consommation amène les autorités à adapter leur dispositif et à proposer de nouvelles pistes d’action. En 2023, la situation a « fortement évolué » dans le canton avec l’arrivée de cocaïne « très pure à des prix très bas », expliquent les autorités.

Les scènes de consommation dans l’espace public posent de nouveaux défis de maintien de l’ordre et de prise en charge. Le canton a ainsi renforcé sa coordination avec les acteurs régionaux ainsi que son dispositif, à Lausanne notamment avec une équipe mobile du CHUV.

La police poursuit son travail de terrain et des développements sont en cours pour intensifier les renvois de trafiquants incarcérés en fin de peine, annonce le communiqué. Le canton prépare de nouvelles mesures pour renforcer la coordination locale, améliorer la prise en charge socio-sanitaire et réduire les impacts sur l’espace public.

Cet article a…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi