fbpx

Cameroun Actuel

Une usine de réensachage de riz avarié démantelée à Yaoundé

Riz avarié

Les équipes du Ministère du Commerce, en collaboration avec les forces de sécurité, ont récemment démantelé une usine de réensachage de riz avarié à Yaoundé. Cette information a été diffusée hier par la cellule de communication de ce département ministériel.

Selon le communiqué, les équipes de la délégation régionale du Commerce du Centre, en collaboration avec les services d’enquête de la gendarmerie du Secrétariat d’Etat à la Défense, ont découvert et mis fin aux activités illégales de la société Dany Cristal dans le quartier Ahala.

Dès la découverte de cette fraude, le Ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a ordonné l’apposition de scellés sur l’usine et la saisie immédiate des stocks de riz avarié. Il a également instruit la poursuite des saisies dans les entrepôts et boutiques ayant reçu ce riz non conforme. Le ministre a profité de cette occasion pour appeler les populations à éviter d’acheter ce riz impropre à la consommation et à signaler toute présence de ce produit via le numéro d’urgence 1502.

Un phénomène qui dure

Ces dernières années, le ministère du Commerce mène une lutte acharnée contre la contrebande et la contrefaçon. En 2023, plusieurs opérations similaires ont été menées avec succès. On se souvient de la saisie massive de boissons alcoolisées contrefaites à Bafoussam, fabriquées dans des conditions d’hygiène déplorables. Dans la même ville, une usine clandestine de fabrication de faux vins et spiritueux a été démantelée en janvier 2023.

Quelques mois plus tard, plus de 14 000 litres de carburant illicite ont été confisqués dans la région de l’Est. En décembre 2022, 680 litres de formol de contrebande ont été saisis à Ekok, dans la région du Sud-Ouest. Et en novembre 2022, des médicaments contrefaits d’une valeur estimée à 117 millions FCFA ont été brûlés à Bertoua.

Les défis de la lutte contre la contrebande et la contrefaçon

La contrefaçon et la contrebande, motivées par l’appât du gain ou la misère, demeurent des fléaux majeurs au Cameroun. Ces pratiques illégales affectent tous les secteurs d’activité, de la petite boutique au grand commerce, mettant en péril la sécurité des consommateurs et l’économie nationale.

D’après un rapport publié en décembre 2017 par le ministère camerounais des Finances, le Cameroun perd annuellement plus de 100 milliards FCFA à cause de la contrebande et de la contrefaçon. La lutte contre ces fléaux constitue donc un défi crucial, nécessitant des moyens importants et un effort soutenu pour éclairer et relever ce défi politique.

La récente opération de démantèlement de l’usine de réensachage de riz avarié à Yaoundé illustre l’engagement du Ministère du Commerce dans la lutte contre la contrefaçon et la contrebande. Pour protéger les consommateurs et préserver l’économie nationale, la vigilance et la collaboration des citoyens restent essentielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi