fbpx

Cameroun Actuel

Une fois de plus, le Léman ne s'est pas assez brassé

Pour la douzième année consécutive, le brassage des eaux du Léman est resté incomplet cet hiver rapporte la CIPEL. La Commission internationale pour la protection des eaux du Léman a même observé cette année une profondeur de brassage inférieure à la moyenne des dix dernières années. Préoccupant selon elle.

Le Léman ne s’est pas assez brassé cet hiver. Et c’est loin d’être la première fois, car il s’agit de la douzième année consécutive que ce phénomène est observé par la CIPEL, la Commission internationale pour la protection des eaux du Léman.

Ce phénomène de brassage des eaux est important pour un écosystème. Sans ce phénomène, la concentration en oxygène des couches profondes reste à un niveau préoccupant pour la santé de l’écosystème lacustre.

Nicole Gallina
Secrétaire générale de la CIPEL
Nicole GallinaSecrétaire générale de la CIPEL

Cette année 2024 est donc la douzième année consécutive sans un brassage complet du Léman. Une période qui égale le record précédent

Nicole Gallina
Secrétaire générale de la CIPEL
Nicole GallinaSecrétaire générale de la CIPEL

Cet hiver, seuls les 100 premiers mètres du lac ont pu se mélanger avec efficacité. Une baisse de la profondeur moyenne de brassage, qui se situait à 150 mètres pour les années 2011 à 2023.

Nicole Gallina
Secrétaire générale de la CIPEL
Nicole GallinaSecrétaire générale de la CIPEL

Pour un brassage complet, il faut que des critères météorologiques bien précis subviennent durant l’hiver. Avec le contexte de réchauffement climatique actuel, cela préoccupe la Commission internationale pour la protection des eaux du Léman :

Nicole Gallina
Secrétaire générale de la CIPEL
Nicole GallinaSecrétaire générale de la CIPEL

Avec la hausse des températures hivernales, la perspective d’un brassage hivernal complet devient plus incertaine. Cela aurait des conséquences sur l’environnement du lac :

Nicole Gallina
Secrétaire générale de la CIPEL
Nicole GallinaSecrétaire générale de la CIPEL

La CIPEL rappelle que le Léman est le plus grand lac d’Europe occidentale, avec un énorme volume d’eau. Il est dès lors impossible d’envisager une intervention humaine dans le cadre de ces brassages complets.

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi