fbpx

Cameroun Actuel

« Un Tour déjà réussi » pour Antoine Aebi

La pétition « Non à la fermeture de Vetropack » a été remise mardi aux autorités vaudoises. Le texte, muni de 5003 signatures, demande le maintien des 175 emplois du site de Saint-Prex (VD), la dernière verrerie industrielle de Suisse. Dans le cadre de la procédure de consultation, le personnel a fait lundi une première série de propositions à la direction.

La représentation des employés a présenté à la direction l’état intermédiaire de ses travaux et a défendu son projet pour la sauvegarde de la verrerie. La procédure de consultation a été prolongée, et court désormais jusqu’au 30 avril.

Le projet des employés « permettrait au groupe de développer son usine la plus écologique et innovante d’Europe », expliquent les syndicats Unia et Syna dans un communiqué. Il présente notamment « un potentiel pour la réduction de la consommation énergétique ainsi que des solutions innovantes pour la réduction de l’empreinte carbone ».

Pétition et sensibilisation

Mardi, une délégation des salariés, accompagnés de syndicalistes, se sont rendus au Grand Conseil pour sensibiliser les députés à l’importance de maintenir la dernière verrerie de Suisse. Ils ont remis au chancelier et au président du Grand Conseil une pétition de plus de 5000 signatures, « récoltées en moins d’un mois », a expliqué à Keystone-ATS Nicole Vassali, d’Unia Vaud.

Ce texte demande aux autorités de mettre en place un cadre qui permette la sauvegarde du site, proche du village et de la gare. « Nous voulons un positionnement clair du Grand Conseil et du Conseil d’Etat sur l’affectation du terrain, qui doit rester à vocation industrielle et ne pas servir à la spéculation immobilière », a relevé la syndicaliste.

Le Département de l’économie, de l’innovation, de l’emploi et du patrimoine (DEIEP) d’Isabelle Moret a par ailleurs confirmé à Keystone-ATS qu’une séance de conciliation tripartite s’était tenue mardi en fin de matinée entre la conseillère d’Etat, les dirigeants et les employés, représentés par les syndicats. Sans vouloir donner plus de détails.

Sceller la vocation industrielle d’un site

Une motion déposée mardi au Grand Conseil prévoit un renforcement de la LATC (loi sur l’aménagement du territoire) et du Plan directeur cantonal afin de sceller à très long terme la vocation industrielle et artisanale des terrains affectés aujourd’hui à ces activités.

A Saint-Prex, l’objectif est aussi d’éviter…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi