fbpx

Cameroun Actuel

Un médecin chirurgien suspendu pour tentative de pratique illégale et manquements à l’éthique professionnelle

Le Ministre de la Santé Publique, Manaouda Malachie, a pris une décision importante le 22 septembre dernier en suspendant un médecin pour tentative de pratique illégale et manquements graves à l’éthique, à la déontologie administrative et professionnelle.

Monsieur LONDJI Gilles Martin, Médecin Spécialiste en Chirurgie Thoracique et Cardiovasculaire, ainsi que Conseiller Médical de l’Hôpital de Référence de Sangmélima, a été suspendu de toute activité au sein de cet établissement pour une durée initiale de quatre (04) mois, potentiellement renouvelable. Cette décision fait suite à des allégations de tentative de pratique illégale de la médecine et à des manquements graves à l’éthique professionnelle.

Pendant cette période de suspension, Monsieur LONDJI ne percevra pas de salaire et ne sera repris en service qu’après la levée de la suspension. Cette mesure vise à garantir le respect des normes éthiques et déontologiques qui régissent la profession médicale au Cameroun.

Le Ministère de la Santé Publique s’engage à veiller à ce que la pratique médicale demeure conforme aux réglementations en vigueur et aux plus hautes normes de professionnalisme. Cette décision, enregistrée, publiée et communiquée aux parties concernées, démontre la volonté des autorités de maintenir l’intégrité et la qualité des soins de santé au Cameroun.

Il est essentiel de rappeler que la profession médicale est soumise à des règles strictes visant à garantir la sécurité et le bien-être des patients. Cette suspension envoie un message clair selon lequel les manquements à l’éthique professionnelle ne seront pas tolérés et que des mesures disciplinaires appropriées seront prises pour maintenir la confiance du public dans le système de santé.

Le Ministère de la Santé Publique continuera de surveiller de près les pratiques médicales et de prendre des mesures décisives pour préserver l’intégrité de la profession médicale au Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi