fbpx

Cameroun Actuel

Tunisie : 462 corps de migrants irréguliers repêchés depuis début 2024

Les corps de 462 migrants irréguliers, dont ceux de sept Tunisiens, ont été repêchés au large de la Tunisie depuis le début de l’année 2024, ont annoncé mardi les autorités locales. Ce bilan, couvrant la période de janvier à mai 2024, a été rendu public par la Direction générale de la Garde nationale sur ses réseaux sociaux.

En comparaison, 714 cadavres de candidats à l’immigration clandestine avaient été repêchés au large du pays au cours de la même période l’année dernière. La Garde nationale tunisienne a également indiqué que 30 281 migrants irréguliers ont été secourus depuis le début de l’année, contre 21 652 au cours de la même période en 2023.

« Sur les 462 migrants morts repêchés cette année, sept sont de nationalité tunisienne, tandis que 24 corps de migrants irréguliers tunisiens figuraient parmi les 714 repêchés au cours de la même période de l’année dernière », a précisé la Garde nationale. Les autorités tunisiennes n’ont pas spécifié la nationalité du reste des victimes, mais la plupart d’entre elles sont généralement originaires de pays d’Afrique subsaharienne.

La Tunisie connaît depuis le début de l’année 2023 une augmentation remarquable des flux migratoires irréguliers vers l’Europe, notamment vers les côtes italiennes. Certaines zones du littoral tunisien sont à moins de 150 km de l’île italienne de Lampedusa, rendant cette route particulièrement prisée par les migrants cherchant à rejoindre l’Europe.

Face à cette situation alarmante, les autorités tunisiennes sont confrontées à un défi croissant de gestion des flux migratoires et de prévention des tragédies en mer. Les efforts de sauvetage et de sécurisation des frontières maritimes se poursuivent, mais la situation reste critique et appelle à une coopération internationale renforcée pour résoudre la crise migratoire en Méditerranée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi