fbpx

Cameroun Actuel

Tensions électorales : Paul Atanga Nji face à la mobilisation citoyenne

La forte mobilisation des citoyens camerounais pour s’inscrire sur les listes électorales en prévision des prochaines élections présidentielles a mis le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, dans une position délicate. Malgré ses tentatives pour freiner ce mouvement, l’engagement des citoyens semble indéfectible.

Paul Atanga Nji a récemment convoqué une réunion avec les responsables d’Elections Cameroon (Elecam) pour discuter du déroulement des inscriptions sur les listes électorales. Si cette concertation a été présentée comme une liaison normale entre le gouvernement et l’organe électoral, le contenu du communiqué qui en est ressorti a suscité des interrogations.

Dans ce communiqué, le ministre de l’Administration territoriale a rappelé que l’inscription sur les listes électorales n’est pas obligatoire et a mis en garde contre toute tentative de manipulation politique de ce processus. Cette déclaration a été perçue par certains comme une tentative d’intimidation à l’égard des partis politiques et des citoyens mobilisés pour s’inscrire.

La décision de Paul Atanga Nji de ne pas inclure les partis politiques dans cette concertation avec Elecam a été critiquée. Certains se demandent si le ministre a reçu des plaintes justifiant une telle démarche. Pour beaucoup d’observateurs, cette action s’inscrit dans une stratégie d’intimidation de l’opposition, visant à partager la responsabilité des actes répressifs contre elle.

Pourtant, le code électoral est clair sur l’indépendance d’Elecam dans l’organisation des élections. Les membres de cette institution doivent agir de manière impartiale, sans instructions externes, pour garantir la transparence et l’intégrité du processus électoral.

La situation révèle les tensions persistantes entre le gouvernement et l’opposition à l’approche des élections. Malgré les efforts de Paul Atanga Nji pour contrôler le processus électoral, la mobilisation citoyenne semble déterminée à exercer son droit démocratique. La suite des événements dira si ces tensions peuvent être apaisées pour garantir des élections libres et équitables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi