Camerounactuel

Samuel Eto’o : « en Afrique, on a une belle histoire, on peut faire beaucoup mieux sans compter sur les autres »

L’ancien capitaine des lions indomptables du Cameroun, pense gros pour le continent berceau de l’humanité. Il croit d’ailleurs en l’histoire de l’Afrique qui pour lui, est une source de renaissance.

Samuel Eto’o Fils du Cameroun, pense au devenir du continent africain. Dans une interview à nos confrères de Radio France internationale (Rfi) il surfe sur le devenir de notre continent. Il voit un continent qui se réinvente, notamment après la crise sanitaire du coronavirus. Répondant aux questions d’un journaliste de cette chaîne, il tient d’entrée de jeu à rappeler que nous sommes tous humains et par ricochet égaux.

« Noirs, blancs, rouges, jaunes, notre préoccupation reste de sauver nos vies. Face à la vie, on a bien compris que nous restons tous les mêmes. Mêmes ceux qui sont très riches étaient bloqués, étaient confinés chez eux », pour parler de la récente crise sanitaire du coronavirus qui menace le monde. Il espère que cette crise du coronavirus va permettre au continent africain de se réinventer. Il a même un rêve fou pour le pays de Patrice Lemumba, après le Covid-19.

Afrique change

« Mon rêve après tout cela, c’est que cette Afrique change vraiment et qu’on soit conscient de la chance que nous ayons de vivre dans ce beau continent aussi riche. En Afrique, on a une belle histoire, mais je crois qu’on peut faire beaucoup mieux sans compter sur les autres parce que, si vous regardez, nous sommes le continent le plus riche, mais paradoxalement le plus pauvre aussi. Il faut un sursaut d’orgueil, il faut qu’on sache se mettre ensemble. On ne sera jamais d’accord, mais l’intérêt général c’est l’intérêt général ! », commente ce dernier.

Un vœu qui dans le fond n’est pas pieux, ce que le continent africain a besoin en ce moment c’est plus de créateur de richesse. Toute chose qui donne du travail à une jeunesse en pleine déperdition. Cela passe par un taux préférentiels aux africains qui veulent investir dans leurs pays.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles