fbpx

Cameroun Actuel

Présidentielle 2025 au Cameroun : Samuel Eto’o et Franck Biya refusent de challenger Paul Biya

Paul Biya

Les rumeurs allaient bon train concernant les potentielles candidatures de Franck Biya et de Samuel Eto’o à la succession du président Paul Biya à la tête du Cameroun. À mesure que l’élection présidentielle de 2025 approche, tous deux réaffirment leur soutien au candidat naturel du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC).

Samuel Eto’o, président de la Fédération Camerounaise de Football, a de nouveau refusé l’idée d’une candidature à la présidentielle. Dans une déclaration publique faite le 13 juin 2024, il a affirmé : « Oui, en 2018, j’ai voté pour le Président Paul Biya. Et je lui conserve mon soutien indéfectible. Je l’assume. » Cette position met fin à toute spéculation sur ses ambitions politiques.

Interrogé en février dernier sur France 24, Samuel Eto’o avait déjà clarifié sa position : « La majorité des problèmes que je rencontre, c’est parce qu’on me prête l’intention de devenir chef d’État au Cameroun. Aujourd’hui, j’ai tellement de choses à faire que ce n’est pas quelque chose qui traverse mon esprit. » Malgré les appels à candidature provenant de diverses franges de la population, Eto’o reste ferme sur son engagement envers le sport et non la politique.

De son côté, Franck Biya, fils aîné du président Paul Biya, a également écarté toute intention de briguer la présidence. Lors d’une sortie officielle le 6 novembre 2023 à Nice, en France, il a déclaré : « Je ne souhaite pas intervenir d’un point de vue politique, parce que politiquement, j’ai un devoir de réserve que vous comprenez sans doute très bien (…) Nous avons ce que l’on appelle leader naturel du parti qui reste le même. Il nous faut rester dans son sillage et essayer de l’accompagner. »

Ces déclarations conjointes de Samuel Eto’o et Franck Biya dissipent les rumeurs et confirment leur soutien indéfectible au président Paul Biya. Alors que le chef de l’État n’a pas encore dévoilé ses intentions pour l’élection de 2025, il est clair que ses alliés clés se rangent derrière lui, réaffirmant la stabilité et la continuité au sein du RDPC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi