fbpx

Cameroun Actuel

Pas de prime de départ pour les cadres de l’administration fédérale

Le patron du constructeur aéronautique américain Boeing, qui doit quitter son poste d’ici la fin de l’année, va témoigner le 18 juin devant une commission d’enquête du Sénat des Etats-Unis au sujet des problèmes de production de l’avionneur.

Annoncée mercredi dans un communiqué, cette audition fait suite à celle qui s’est tenue le 17 avril lorsque quatre lanceurs d’alerte ont parlé de problèmes de sécurité dans la production de trois des quatre avions commerciaux actuellement produits par Boeing (737 MAX, 787 Dreamliner et 777).

« J’ai hâte d’entendre le témoignage de M. Calhoun, qui est une étape nécessaire pour aborder correctement les défaillances de Boeing, pour retrouver la confiance du public et pour rétablir la position centrale du groupe dans l’économie américaine et la défense nationale », a relevé le sénateur démocrate Richard Blumenthal, président de la commission d’enquête, cité dans le communiqué.

« Nous saluons l’opportunité de pouvoir être entendu par la commission d’enquête pour faire part des actions que nous avons entreprises, et que nous continuerons d’entreprendre, afin de renforcer la sécurité et la qualité et d’assurer que l’aviation commerciale reste le moyen de transport le plus sûr », a commenté le groupe auprès de l’AFP.

Boeing a cumulé des problèmes de production tout au long de l’année 2023 sur plusieurs de ces modèles. Mais un incident en vol le 5 janvier sur un 737 MAX 9 de la compagnie Alaska Airlines a mis le feu aux poudres.

Plusieurs audits et investigations, dont l’un mené par le régulateur américain de l’aviation civile (FAA), ont identifié de nombreux problèmes de « non-conformité » et de défauts, en particulier dans le contrôle qualité.

Le groupe a remis le 30 mai un « plan d’action complet » exigé fin février par la FAA pour remédier à ces problèmes. En attendant, le régulateur a notamment gelé la cadence de fabrication du 737 MAX, son avion vedette.

Autre conséquence: fin mars, le président du conseil d’administration et le responsable de la branche aviation commerciale ont été remplacés avec effet immédiat, et le départ de Dave Calhoun d’ici fin 2024 a été annoncé.

Et, mi-mai, le ministère de la Justice a estimé que Boeing n’avait « pas respecté ses obligations » dans le cadre d’un accord dit de poursuite différée (DPA) conclu en 2021, portant sur deux crashes en 2018 et en 2019 ayant fait 346 morts.

Il a précisé…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi