fbpx

Cameroun Actuel

Noah nouveau capitaine de l’équipe Europe en 2025

Les actionnaires d’Exxonmobil vont avoir l’occasion lors de leur assemblée générale mercredi de montrer ce qu’ils pensent de la manière forte avec laquelle le géant américain du gaz et du pétrole a réagi aux récentes contestations liées au changement climatique.

Le groupe, qui n’affiche aucun remord à investir dans l’industrie pétrolière malgré l’impact sur le climat, a en effet adopté une posture plus combattive que les années précédentes pour cette édition, qui va se dérouler en distanciel.

Il a lancé des poursuites contre deux groupes d’actionnaires — l’ONG Follow This et la société d’investissements militante Arjuna Capital — qui voulaient soumettre aux porteurs de titres une résolution prévoyant une limitation des émissions de gaz à effet de serre.

Les deux entités ont renoncé mais le géant leur réclame le remboursement des frais judiciaires.

Cette réplique brutale lui a attiré de vives critiques de la part du fonds souverain norvégien et du fonds de pension des fonctionnaires de Californie (Calpers), l’un des plus grands aux Etats-Unis.

Un nombre important de votes contre les candidats proposés par Exxonmobil pour les sièges de son conseil d’administration pourrait illustrer le ressentiment des actionnaires à l’égard des tactiques du groupe.

Pour Calpers, le changement climatique représente « une grave menace pour les rendements des investissements de long terme » et l’attitude belliqueuse d’Exxonmobil pourrait entraîner des conséquences « dévastatrices » sur la gouvernance des entreprises.

« Si Exxonmobil parvient à éteindre les voix et à bouleverser les règles de la démocratie au sein de l’actionnariat, quels autres sujets les dirigeants d’une société vont-ils considérer comme chasse gardée? La sécurité au travail? Les rémunérations excessives des dirigeants? », relève le fonds de pension.

100% contre

Il compte voter contre la totalité des douze candidats au mandat d’administrateur « pour envoyer le message que nos voix ne seront pas réduites au silence ».

Les racines de la controverse remontent au mois de décembre lorsque Follow This et Arjuna ont réclamé un vote des actionnaires sur une mesure exigeant d’Exxonmobil une accélération de la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre.

Ce projet établissait des objectifs et un calendrier d’abaissement des émissions indirectes (Scope 3), c’est-à-dire incluant toute la chaîne depuis les…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi