fbpx

Cameroun Actuel

L’USAM prête à faire des compromis sur le dossier européen

L’inflation a rebondi en mars aux Etats-Unis, selon l’indice PCE, privilégié par la banque centrale américaine, la Fed, et publié à quelques jours de sa prochaine réunion, ce qui devrait l’encourager à rester prudente avant de commencer à abaisser les taux.

La hausse des prix a accéléré à 2,7% sur un an en mars, contre 2,5% en février, selon l’indice PCE publié vendredi par le département du Commerce.

Les analystes tablaient sur une accélération à 2,6% seulement, selon le consensus de Market Watch.

Sur un mois seulement, en revanche, l’inflation est comme attendu restée stable, à 0,3%.

L’inflation dite sous-jacente, qui exclut les prix volatils de l’alimentation et de l’énergie, reste elle aussi stable, à 0,3% également sur un mois, et 2,8% sur un an.

Les revenus des ménages ont eux enregistré une plus forte croissance en mars qu’en février, +0,5% contre +0,3%. Mais la hausse des dépenses est restée identique, à +0,8% sur un mois.

Ces chiffres signalent « que l’économie continue de se développer et que l’inflation est élevée », commente Rubeela Farooqi, cheffe économiste pour High Frequency Economics.

L’indice PCE d’inflation est celui que la banque centrale américaine (Fed) veut ramener à 2%. Ce rebond devrait l’encourager à la patience, et à maintenir « plus longtemps » ses taux à leur niveau actuel de 5,25-5,50%, au plus haut depuis plus de 20 ans, pour éviter de voir les prix flamber de nouveau, ajoute l’économiste.

Septembre, voire novembre

Une autre mesure de l’inflation, l’indice CPI, sur lequel sont notamment indexées les retraites aux Etats-Unis, avait également continué à accélérer le mois dernier, à 3,5% sur un an.

Cela avait conduit le président de la Fed, Jerome Powell, à avertir qu’il faudrait sans doute « plus longtemps que prévu » pour avoir confiance dans le retour durable de l’inflation vers l’objectif de 2%.

Les marchés qui, il y a quelques semaines encore, tablaient sur une première baisse des taux dès le mois de juin, l’attendent désormais plutôt pour septembre, voire même novembre, selon l’estimation de CME Group.

D’autant plus que le marché de l’emploi reste vigoureux, et le taux de chômage très bas, à 3,8% en mars.

La Fed se réunit mardi et mercredi, et les analystes guetteront toute indication qu’elle pourra donner sur ses intentions.

Un chiffre, cependant, est venu jeudi montrer que les actions de la Fed pour faire baisser l’inflation ne…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi