Camerounactuel

Louis Paul Motaze : « avec le covid-19, on ne peut pas mettre de côté les contraintes de l’Etat »

Le ministre des Finances a tenu le 13 mai 2020 une conférence de presse conjointe (ministère de la Communication, ministère de la Santé) sur les effets du covid-19 sur l’économie camerounaise.

Ce mercredi 13 mai 2020, trois ministres donnent une conférence de presse à Yaoundé. L’enjeu porte sur la gestion de la  crise du coronavirus par le gouvernement camerounais. Le-là est donné par René Emmanuel Sadi, le ministre de la Communication qui estime que le coronavirus a considérablement impactée l’économie nationale camerounaise.

« Les entreprises camerounaises sont aujourd’hui affectées par cette crise sanitaire, du fait notamment du ralentissement des activités dans ce domaine, en raison de la baisse de nos échanges internationaux, en particulier nos relations commerciales avec les principaux partenaires étrangers du Cameroun les plus touchés par la pandémie. Quant au plan social, les conséquences économiques de la crise sont de nature à affecter l’emploi, et partant, le revenu des ménages », indique le porte-parole de gouvernement.

Louis Paul Motaze

De son côté, l’argentier du Cameroun jette une vue panoramique sur l’économie nationale.

« Nous sommes sur une ligne de crête qui est extrêmement difficile à tenir. En même temps que nous reconnaissons le rôle important des entreprises privées, du secteur privé –parce que nous le disons au niveau de tous les programmes que nous avons conclus avec les partenaires étrangers- on leur rappelle le rôle important du secteur privé qui doit être le moteur de la croissance et qui devrait donc être soutenu pour continuer de jouer son rôle, en même temps que nous reconnaissons son rôle et la nécessité de l’Etat de l’accompagner, de le soutenir. Il y a aussi les contraintes, malheureusement qu’on ne peut pas mettre de côté, les contraintes de l’Etat», lance  Louis Paul Motaze.

 

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles