Camerounactuel

Liyeplimal : comment Cabral Libii manigance pour éviter de comparaître devant la justice américaine

Les complices de Emile Parfait Simb, le madoff camerounais, celui qui a escroqué plusieurs centaines de milliards à 300 000 personnes dans tous les continents, commencent à ressentir l’enfer dans lequel ils se sont engouffrés.

Comme je l’annonçais en exclusivité ici, Cabral Libii, le soutient de Emile Parfait Simb avait été convoqué, avec l’humoriste et directeur de la chaine de radio Jambo, le guignol Akmer Amer, le magistrat Missipo Moukouri du Parquet de Douala et 100 autres co-auteurs et complices, à comparaitre devant un juge de l’Etat du New Jersey, dans le recours collectif des victimes de l’arnaque Liyeplimal.

Au fur et à mesure qu’ils reçoivent leurs notifications aux Etats Unis, au Canada, en Europe et au Cameroun, les complices et co-auteurs réagissent comme ils peuvent. Certains ont constitué deux avocats pour voir dans quelle mesure ne pas comparaitre ou au mieux, rembourser ce qui leur est réclamé avant de poursuivre eux-mêmes leur ancien gourou, l’escroc Emile Parfait Simb. D’autres s’apprêtent simplement à se rendre aux Etats Unis, convaincus que s’ils ne le faisaient pas, des mandats de la justice, du FBI et de Interpol, tomberont sur eux au moindre transit dans un aéroport.

Il y a enfin ceux qui croient comme Cabral Libii que les magouilles de la justice américaine s’imposent aux autres. Il a saisi le juge de Douala pour qu’il déclare qu’il ne peut pas comparaitre devant la justice américaine. Le motif invoqué dans cette requête est que les documents de la plainte lui auraient été envoyés en anglais.

Cabral Libii, arrêtes de jouer au petit malin. D’un, tu as reçu ta notification à ta permanence parlementaire à Yaoundé, Nkoldongo, mais tu viens plutôt saisir le juge de Douala. De deux, tu prétends que le document t’a été adressé en anglais, donc quand tu voulais devenir Président du Cameroun, c’était juste pour les francophones ? De trois, tu sais très bien où se trouve le juge qui t’a convoqué, mais au lieu de lui écrire, tu préfères les magistrats de Douala qui vont se coucher devant ton immunité parlementaire.

Retiens ceci, toi et tes autres complices, vous allez rembourser l’argent des gens que vous avez aidé Emile Parfait Simb à détourner, sinon vous irez en prison pour très très longtemps. Ce n’est plus qu’une affaire de mois.

Boris Bertolt

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi