fbpx

Cameroun Actuel

Les jeunes femmes mieux formées que les hommes en Suisse

Le transport ferroviaire de marchandises à travers les Alpes doit être davantage encouragé. Le Conseil national a adopté mardi trois motions pour renforcer le transfert de la route au rail. L’UDC a voté contre. Le Conseil des Etats devra encore valider.

Trente ans après l’acceptation de l’Initiative des Alpes, le transfert de marchandises de la route au rail n’a toujours pas atteint l’objectif constitutionnel. En 2023, quelque 916’000 camions traversaient encore les Alpes, loin de la limite des 650’000 inscrite dans la loi, a indiqué le rapporteur de commission Jon Pult (PS/GR).

Sans compter que le volume de marchandises transportées sur le rail à travers les Alpes a pour la première fois baissé depuis le début de la politique de transfert en 2000. Le transport combiné à travers la Suisse a diminué d’environ 8% en 2023, a précisé le co-rapporteur Andri Silberschmidt (PLR/ZH).

Potentiel

« Le transfert sur le rail a encore du potentiel et il faut l’encourager », a souligné Philipp Kutter (Centre/ZH). Car le recul du rail ne fait qu’augmenter le trafic de marchandises sur la route. Pour Barbara Schaffner (PVL/ZH), « nous ne pouvons plus continuer sans mesures supplémentaires. Il faut améliorer la qualité de l’offre avec des incitatifs financiers. »

L’UDC s’est opposée à toutes les propositions déposées par la commission des transports au motif que les instruments existants suffisent. La Suisse est le seul pays alpin à connaître un taux de transfert modal de 72%, a déclaré Benjamin Giezendanner (UDC/AG). L’Autriche affiche 26% et la France à peine 10%.

Il faut du temps pour que le système fonctionne et éviter de prendre des décisions dans une période où le trafic diminue. Il vaut mieux laisser faire le marché et la décarbonisation en cours.

Oui mais du Conseil fédéral

Même s’il soutient l’objectif du transfert, le Conseil fédéral s’est aussi opposé à une partie des motions déposées. Le Conseil fédéral a déjà pris plusieurs mesures pour soutenir le transfert des marchandises sur le rail à travers les Alpes à la demande du Parlement, a rappelé le ministre des transports Albert Rösti.

Au final, le National a largement soutenu trois motions sur quatre. Il a en revanche rejeté par 99 voix contre 93 une proposition qui exigeait une adaptation complète au renchérissement de la redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations (RPLP). Son coût réel en 2025 devait…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi