fbpx

Cameroun Actuel

Le vaisseau Starliner de Boeing a décollé pour l’ISS

Le marché automobile allemand a vu ses ventes rechuter en mai, plombées de nouveau par l’électrique qui n’en finit pas de s’effondrer depuis la fin des prix subventionnés, selon les chiffres publiés mercredi.

Au total, 236.425 voitures ont été immatriculées en Allemagne, soit 4,3% de moins qu’en mai 2023, a indiqué dans un communiqué l’Agence fédérale pour l’automobile (KBA).

Les ventes de modèles 100% électrique en particulier ont reculé de 30,6% par rapport au même mois en 2023. C’est la quatrième baisse consécutive pour ce segment.

Ce recul est lié à la décision en décembre dernier du gouvernement d’Olaf Scholz d’arrêter quasiment du jour au lendemain son programme d’aides à l’achat pour les véhicules électriques, en raison de contraintes budgétaires.

Résultat, les voitures électriques ont représenté en mai une part de 12,6% du marché automobile, en forte baisse par rapport à la moyenne supérieure à 18% sur l’année 2023.

Les ventes de voitures hybrides ont quasi stagné (-0,3%). De leur côté, les moteurs traditionnels ont gagné du terrain: +2,1% pour l’essence; +3,2% pour le diesel.

Loin de la pandémie

Pour endiguer la chute « massive » des ventes dans l’électrique, la fédération allemande des constructeurs automobiles internationaux (VDIK) attend des « signaux politiques et des contre-mesures » pour « rétablir la confiance des consommateurs dans l’e-mobilité », a déclaré son président, Reinhard Zirpel, dans un communiqué.

« Cela comprend l’expansion accélérée de l’infrastructure de recharge ainsi que des approches stratégiques pour réduire le prix de l’électricité en Allemagne, qui est l’un des plus élevés de l’UE », a-t-il ajouté.

Les ventes globales restent très loin de leur niveau d’avant la pandémie, inférieures d’environ 29% à celles de 2019, a souligné la fédération des constructeurs en Allemagne (VDA).

« L’économie s’affaiblit à long terme, les particuliers et les entreprises restent réticents à faire des achats importants et les prix des voitures neuves restent relativement élevés », explique Constantin Gall, analyste chez EY.

Les voitures électriques ont conquis en quelques années 14,6% des parts du marché européen en 2023. Mais elles restent cantonnées aux segments supérieurs vendus quelques 40.000 euros pour des modèles comme la VW ID.3 ou la Tesla Model 3.

Les constructeurs peinent à développer des modèles d’entrée de gamme, ce qui…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi