fbpx

Cameroun Actuel

Le retrait de la Russie de l’accord sur les céréales entrainera t-il une nouvelle hausse des prix du blé ?

Le retrait de la Russie de l’accord sur les céréales en mer Noire, conclu en juillet 2022 avec l’Ukraine, soulève des préoccupations quant à une éventuelle hausse des prix mondiaux du blé.

Les deux pays, en tant que principaux exportateurs de blé, représentant 28 % de la production mondiale en 2019, jouent un rôle crucial sur le marché international des céréales. L’absence d’un accord de coopération entre ces deux géants de l’exportation de blé affectera sans aucun doute la disponibilité de cette denrée sur le marché mondial.

La décision de la Russie de se retirer de cet accord suscite des inquiétudes quant aux répercussions sur les prix du blé. Les experts s’accordent à dire que cette décision entraînera une diminution de l’offre mondiale de blé, car l’Ukraine sera confrontée à des difficultés pour exporter ses céréales par la mer Noire. En conséquence, il est probable que nous assistions à une augmentation des prix du blé sur le marché international.

Alfred Momo Ebongue, Secrétaire général du Groupement des meuniers du Cameroun, souligne que la suppression de la possibilité d’exporter du blé par la mer Noire entraînera une diminution de l’offre mondiale de blé, car des itinéraires de transport plus longs devront être empruntés pour acheminer le blé ukrainien vers les marchés mondiaux. Cette diminution de l’offre de blé peut conduire à une augmentation des prix sur le marché international.

Cependant, il convient de noter que les répercussions de ce retrait sur les prix du blé ne se manifestent peut-être pas encore à l’échelle locale. Les commandes de blé pour les mois à venir ont déjà été passées, ce qui explique pourquoi nous ne constatons pas immédiatement d’impact sur le marché intérieur. Cependant, il est important de rester vigilant à partir d’octobre, car tout changement du marché mondial du blé peut finir par avoir des répercussions sur les prix du blé au niveau local.

Le retrait de la Russie de l’accord sur les céréales a également des conséquences sur les pays importateurs de blé tels que le Cameroun. Avant le début du conflit russo-ukrainien, 60 % des importations de blé du Cameroun provenaient de la Russie et de l’Ukraine. Toutefois, en raison de l’instabilité politique, le Cameroun a dû réaménager son circuit d’approvisionnement en diversifiant ses sources d’importation vers des pays comme la France, l’Allemagne, la Pologne, l’Estonie et la Lituanie. Étant moins dépendant de la Russie et de l’Ukraine, le Cameroun a pu atténuer les effets du retrait de la Russie de l’accord sur les céréales.

Cependant, il est important de noter que le marché camerounais est fortement influencé par les importations de blé russes, qui représentent 45 % des importations totales de blé en 2020. Par conséquent, la suspension des importations de blé russe peut potentiellement affecter le marché camerounais, en entraînant une réduction de l’offre de blé et une possible hausse des prix locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi