fbpx

Cameroun Actuel

Le climat des affaires stagne en Allemagne

Les grands argentiers du G7 réunis à Stresa en Italie ont noté samedi des « progrès » dans leurs pourparlers sur l’utilisation des intérêts des actifs russes gelés. Ils ont jeté les bases en vue d’un accord mi-juin au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement.

« Des progrès ont été accomplis », a commenté l’hôte de la réunion, le ministre italien de l’Economie Giancarlo Giorgetti, saluant devant la presse « la forte prise de position politique » de tous les pays du G7.

« L’accord trouvé est un accord politique », a déclaré M. Giorgetti, reconnaissant toutefois que subsistaient « des problématiques importantes de caractère technique et juridique » à résoudre d’ici le sommet des dirigeants des pays du G7 dans les Pouilles.

« Nous progressons dans nos discussions sur les moyens potentiels d’anticiper les bénéfices extraordinaires provenant des actifs souverains russes immobilisés au profit de l’Ukraine, conformément au droit international et à nos systèmes juridiques respectifs », ont déclaré les ministres selon un projet de communiqué final obtenu par l’AFP.

« Dans la bonne direction »

L’objectif est selon eux « de présenter à nos dirigeants, avant le sommet dans les Pouilles en juin, des options permettant d’apporter un soutien financier supplémentaire à l’Ukraine ».

« Nous allons dans la bonne direction », s’est félicité le ministre ukrainien des Finances Serguiï Martchenko, interrogé par l’AFP. « J’espère qu’au cours du sommet des dirigeants en juin une décision sera prise », a ajouté le ministre qui a assisté à la séance du G7 consacrée à l’Ukraine.

Les ministres du G7 n’ont toutefois pas arrêté un montant ou un mécanisme spécifique permettant de lever des fonds pour l’Ukraine grâce aux futurs intérêts générés par les 300 milliards d’euros d’avoirs de la Banque centrale de Russie gelés par le G7 et l’Europe.

Ces actifs se trouvent surtout dans l’Union européenne car 185 milliards d’euros ont été gelés par Euroclear, un organisme international de dépôts de fonds établi en Belgique.

Premier pas

Les pays de l’Union européenne ont fait un premier pas en adoptant début mai un accord pour saisir les revenus provenant des avoirs de la Russie gelés afin d’armer l’Ukraine, une manne représentant entre 2,5 et 3 milliards d’euros par an.

Les Etats-Unis veulent toutefois aller plus loin et ont mis la pression sur les pays du G7 pour se rallier à un méga-prêt d’environ 50…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi