fbpx

Cameroun Actuel

Lausanne: le Jardin de circulation sert d'éponge aux eaux de pluie

Lausanne a entièrement repensé son Jardin de circulation pour qu’il réponde aux problèmes d’inondations et d’îlots de chaleur. Le site, qui sert à former les enfants lausannois aux règles de la circulation, adopte les principes de la « ville éponge ».

Dans un contexte de canicules et d’inondations de plus en plus fréquentes, la ville éponge absorbe l’eau de pluie, la stocke et la redistribue en continu. A Lausanne, le Jardin de circulation de la Vallée de la Jeunesse a ainsi été transformé en un laboratoire grandeur nature pour tester une série de mesures expérimentales.

La pluie reste sur place

L’espace, conçu pour l’Expo 64, conserve sa fonction première de lieu d’apprentissage. Mais ses pentes ont été modifiées pour rediriger l’eau de ruissellement vers un étang et des fossés végétalisés peu profonds ont vu le jour, annonce mardi la Ville.

L’écoulement des eaux de pluie a été déconnecté du système de canalisations. Des sols naturels et perméables à l’eau ont remplacé les sols bitumeux. L’eau ainsi retenue dans le sol rafraîchit de façon naturelle l’environnement par évaporation, détaille-t-elle.

Aubaine pour les sols

« En appliquant les principes de la ville éponge, nous nous préparons aux risques d’inondations et aux vagues de chaleur », relève le municipal Pierre-Antoine Hildbrand. « Ce projet montre les actions à mener pour conserver l’eau de pluie là où elle tombe: une aubaine pour les sols, la végétation et une garantie pour une ville fraîche favorable à notre santé », renchérit sa collègue Natacha Litzistorf, tous deux cités dans le communiqué.

Le projet, soutenu financièrement par la Mobilière, a été aménagé dans le cadre de Lausanne Jardins 24. Cette exposition en plein air s’ouvre samedi et a pour thème « Entre l’eau et nous ». Jusqu’au 15 octobre, une quarantaine de jardins sont à découvrir gratuitement sur les rives du Léman, de la Chamberonne à la Vuachère.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi