fbpx

Cameroun Actuel

L’armée israélienne bombarde Gaza, violences en Cisjordanie

L’armée israélienne a bombardé dimanche la bande de Gaza, notamment la ville de Rafah, six mois et demi après le début de la guerre contre le Hamas dans le territoire palestinien, à l’origine d’une poussée de fièvre à travers le Moyen-Orient.

Engagé dans un bras de fer avec l’Iran, son ennemi juré, et en pleine offensive contre le mouvement islamiste, allié de Téhéran, Israël a reçu samedi un nouveau soutien des Etats-Unis, où la Chambre des représentants a approuvé une aide militaire de 13 milliards de dollars.

Après une semaine de tensions au plus haut depuis le début de la guerre le 7 octobre, l’Iran et Israël ont semblé s’éloigner d’une escalade samedi. Mais dans la bande de Gaza, assiégée et menacée de famine, la guerre fait rage sans aucun signe de trêve tandis que de nouvelles violences meurtrières ont éclaté en Cisjordanie, occupée par Israël depuis 1967.

Selon la Défense civile de Gaza, des frappes israéliennes sur deux maisons de Rafah, dans le sud, ont fait dimanche au moins 16 morts au total. Le ministère de la Santé du Hamas a dénombré 48 morts en 24 heures à travers le territoire.

Rafah, une ville frontalière avec l’Egypte où sont massés environ un million et demi de Palestiniens, vit sous la menace d’une offensive terrestre qu’Israël a promis de lancer pour vaincre le Hamas.

« Vivre ou mourir »

Comme chaque jour, des rescapés fouillaient dimanche les décombres après les scènes de panique de la nuit. « Nous dormions et nous avons soudain été réveillés par le cauchemar d’une explosion. Le plafond est tombé sur les enfants », a raconté une femme de 35 ans, Umm Hassan Kloub, dont la maison abritait des familles déplacées. « A chaque instant, nous vivons dans la terreur. Nous ne savons pas si nous allons vivre ou mourir », a-t-elle ajouté.

Vendredi, les pays du G7 avaient exprimé leur opposition à « une opération militaire d’ampleur à Rafah », tout en dénonçant le « nombre inacceptable de civils » tués à Gaza.

En Cisjordanie, deux Palestiniens ont été tués dimanche par des soldats israéliens, selon l’agence de presse palestinienne Wafa. L’armée a affirmé qu’ils avaient tenté de poignarder et d’ouvrir le feu sur des militaires près du village de Beit Einoun, dans le sud de ce territoire palestinien.

Samedi, un raid israélien dans le camp de Nour-Shams, près de Tulkarem, avait fait 14 morts, selon le Croissant rouge palestinien.

Une région « en…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi