fbpx

Cameroun Actuel

La sonde chinoise décolle de la Lune avec des échantillons

L’armée israélienne a annoncé lundi la mort de quatre otages retenus par le Hamas palestinien dans la bande de Gaza. Les doutes croissent sur les chances d’aboutir d’un plan de cessez-le-feu annoncé par le président américain Joe Biden.

Dans le territoire palestinien assiégé et dévasté par près de huit mois de guerre, au moins 40 morts Palestiniens ont été tués ces dernières 24 heures dans les bombardements israéliens qui ont continué lundi sur plusieurs secteurs dont Rafah, selon le ministère de la Santé du mouvement islamiste Hamas.

Dans un communiqué, l’armée a indiqué avoir « informé les familles de Chaïm Peri, Yoram Metzger, Amiram Cooper et Nadav Popplewell » de la mort de ces quatre otages enlevés durant l’attaque sans précédent du Hamas le 7 octobre dans le sud d’Israël et emmenés dans la bande de Gaza voisine. Leurs corps sont toujours aux mains du Hamas, a-t-elle ajouté.

« Nous estimons que les quatre (otages) ont été tués alors qu’ils étaient ensemble dans une zone de Khan Younès (sud de Gaza), lors de notre opération là-bas contre le Hamas », a précisé le contre-amiral Daniel Hagari, porte-parole de l’armée.

Amiram Cooper, 84 ans, Yoram Metzger, 80 ans et Chaïm Peri, 80 ans, étaient originaires du Kibboutz de Nir Oz, où ils avaient été enlevés. Nadav Popplewell, citoyen israélo-britannique, avait été enlevé dans le Kibboutz de Nirim.

« Ils auraient dû rentrer vivants dans leur pays et au sein de leur famille », a affirmé le Forum des familles d’otages, alors que la pression s’intensifie sur le gouvernement de Benjamin Netanyahu pour parvenir à un accord en vue de la libération d’otages.

Le plan annoncé samedi par M. Biden -une feuille de route proposée par Israël selon lui- prévoit dans une première phase un cessez-le-feu de six semaines accompagné d’un retrait israélien des zones densément peuplées de Gaza, de la libération de certains otages -femmes et malades- et de prisonniers palestiniens.

« Seul obstacle »

Mais Israël a jugé cette proposition « incomplète », selon le porte-parole du gouvernement, David Mencer.

« Les allégations selon lesquelles nous avons accepté un cessez-le-feu sans que nos conditions soient respectées sont incorrectes », a déclaré dans un communiqué Benjamin Netanyahu.

Ces conditions, Israël n’a de cesse de les répéter: la « destruction » du Hamas et la libération « de tous les otages ».

Le Hamas, qui n’a pas encore…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi