fbpx

Cameroun Actuel

La première pierre du Campus Santé est officiellement posée

La Banque centrale européenne (BCE) a procédé, comme prévu, à une première baisse de ses taux directeurs de 25 points de base. L’institut francfortois fait ainsi fi du rebond de l’inflation observé en avril dans la zone euro à 2,6%.

Dans le détail, le taux d’intérêt des opérations principales de refinancement sera ramené à 4,25%, contre 4,5% précédemment, celui sur la facilité de prêt marginal à 4,50%, après 4,75%, et celui sur la facilité de dépôt à 3,75%, auparavant à 4,0%, à compter du 12 juin, a annoncé la BCE jeudi dans un communiqué.

« Il est aujourd’hui opportun de réduire le caractère restrictif de la politique monétaire, après avoir maintenu les taux directeurs au même niveau pendant neuf mois », a estimé la BCE. Depuis la réunion de septembre 2023, l’inflation dans la zone euro a chuté de 2,5 points de pourcentage et les perspectives d’inflation « se sont nettement améliorées », a poursuivi la banque centrale dans son document.

La BCE a cependant averti que la pression sur les prix restait « forte », en raison de la hausse des salaires, et l’inflation devrait rester au-delà de la cible des 2% « pendant une large partie » de 2025. L’inflation globale est ainsi attendue à 2,5% cette année, contre 2,3% dans les précédentes projections, à 2,2% (2,0%) la suivante et à 1,9% (inchangé) en 2026.

Longueur d’avance sur la Fed

« Le Conseil des gouverneurs est déterminé à assurer le retour au plus tôt de l’inflation au niveau de son objectif de 2% à moyen terme », a-t-il insisté, ajoutant qu’il « conservera les taux directeurs à un niveau suffisamment restrictif, aussi longtemps que nécessaire, pour atteindre » cette cible de stabilité des prix. La BCE va s’en tenir aux perspectives d’inflation pour la suite.

La plupart des experts tablaient sur une baisse des taux de 25 points de base. Avec cet assouplissement monétaire, l’institut d’émission européen devance son homologue américaine, la Réserve fédérale (Fed). La Banque nationale suisse (BNS) avait quant à elle déjà abaissé en mars son taux directeur d’un quart de point de pourcentage à 1,5%.

« Après deux ans de stagnation, l’économie européenne a connu une évolution positive en 2024. La croissance s’accélère, le chômage a atteint un niveau historiquement bas et l’inflation se normalise, de sorte que la Banque centrale européenne peut commencer à baisser ses taux d’intérêt, » a observé Samy Chaar,…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi