fbpx

Cameroun Actuel

La Ministre Marie-Therese Abena Ondoa critique les unions non légalisées et appelle à la protection des veuves

La Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, Marie-Therese Abena Ondoa, a critiqué les unions non légalisées entre couples, soulignant que celles-ci contribuent de manière significative aux difficultés auxquelles les veuves sont confrontées aujourd’hui.

« Un autre problème que je voudrais soulever est celui des ‘venez, restons ensemble’. Beaucoup des problèmes que nous avons proviennent de situations où un jeune homme voit une belle fille, dit ‘je t’aime’, et elle répond ‘je t’aime aussi’. Ils commencent à avoir des enfants mais ne pensent pas à légaliser l’union.

« Lorsque le mari décède, il n’y a pas d’union légale entre les deux, donc elle ne peut rien réclamer. Si les enfants ont des certificats de naissance, ils peuvent avoir droit à quelque chose, mais si une femme n’a pas de certificat de mariage, elle n’a droit à rien », a déclaré la Ministre.

Elle a fait ces remarques lors de l’émission phare de CRTV du dimanche, « Cameroon Calling ».

Appel à la légalisation des unions

La Ministre a noté que le Cameroun s’est joint au reste du monde pour commémorer la 14ème édition de la Journée internationale des veuves le 23 juin. Elle a profité de l’occasion pour exhorter les couples à légaliser leurs unions afin de protéger les droits des veuves après le décès de leurs maris.

« Nous encourageons tous ceux qui tombent amoureux et qui sont assez âgés pour se marier à obtenir un document légal qui permettra à la veuve de revendiquer ses droits car c’est extrêmement important », a-t-elle souligné.

Marie-Therese Abena Ondoa a déclaré que son ministère a rencontré des cas où des veuves se retrouvent complètement démunies après la mort de leurs maris.

Soutien financier pour les veuves

Elle a encouragé les veuves à demander des financements pour des activités génératrices de revenus et a exhorté les différentes associations de veuves à rechercher une reconnaissance légale pour recevoir le soutien de l’État.

« Nous fournissons une assistance financière à ces groupes, et ceux qui sont bien structurés avec une association légalisée peuvent bénéficier de la convention. Nous avons une petite allocation pour le financement d’activités génératrices de revenus. Nous les encourageons également à chercher du soutien auprès d’autres ministères s’ils ont une existence légale », a-t-elle ajouté.

Sensibilisation aux défis des veuves

La Journée internationale des veuves, initiée en 2011, vise à mettre en lumière les difficultés des veuves et à sensibiliser le public aux défis qu’elles rencontrent. Cette année, elle est célébrée sous le thème « Accélérer la réalisation de l’égalité des genres ».

La Ministre Marie-Therese Abena Ondoa continue de plaider pour la reconnaissance légale des unions afin de protéger les droits des veuves et de garantir leur bien-être après la perte de leurs conjoints.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi