fbpx

Cameroun Actuel

Gaza: bombes non explosées de 450 kg trouvées dans des écoles

Le chancelier allemand a dit mardi à Pékin avoir demandé au président chinois de faire pression pour que Moscou cesse sa « campagne insensée » en Ukraine. Tout en affirmant que les deux dirigeants soutiendraient la conférence de paix prévue en Suisse en juin.

« La parole de la Chine a du poids en Russie », a lancé Olaf Scholz après une rencontre avec Xi Jinping dans le complexe diplomatique de Diaoyutai à Pékin. Il a fait part de son souhait de voir les troupes russes se retirer d’Ukraine et que « cette terrible guerre s’arrête ».

Pékin se dit neutre dans le conflit en Ukraine et n’a jamais publiquement condamné Moscou pour son invasion. La Chine appelle régulièrement à prendre en considération les préoccupations en matière de sécurité de la Russie face à l’Otan.

« D’accord pour soutenir la conférence »

Dans le même temps, le chancelier allemand a déclaré à Pékin être d’accord avec le président chinois pour soutenir la Conférence sur la paix en Ukraine, que la Suisse compte organiser les 15 et 16 juin.

« La Chine et l’Allemagne veulent se concerter de manière intensive et positive sur la promotion de l’organisation d’une conférence de haut niveau en Suisse et de futures conférences internationales sur la paix », a-t-il souligné.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a de son côté écrit sur X « prendre note avec un grand intérêt » que la « conférence de haut niveau » sur la paix en Ukraine prévue en Suisse ait fait l’objet de discussions officielles à Pékin entre MM. Scholz et Xi.

Mettre la diplomatie au centre

Olaf Scholz a beaucoup insisté sur la nécessité d’intensifier les efforts diplomatiques pour tenter de trouver une issue à la guerre en Ukraine, alors que l’Allemagne jusqu’ici s’est surtout focalisée sur l’aide militaire à Kiev.

« Je pense que c’est un progrès nécessaire qu’à côté du soutien militaire à l’Ukraine fourni par l’Allemagne, ses amis et ses alliés, la question de la diplomatie soit actuellement au centre » des débats, a relevé le chancelier.

« Respect de la Charte de l’ONU »

Le chef de l’Etat ukrainien Volodymyr Zelensky a réagi sur X en jugeant que la Chine pouvait aider à « accélérer » la paix.

Mais il a prévenu que la priorité devait être de « rétablir le plein respect des objectifs et des principes de la Charte des Nations unies, y compris le respect des principes d’intégrité territoriale ». Une manière d’exclure l’abandon…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi