fbpx

Cameroun Actuel

Douala : une femme enceinte assassinée à Ngodi-Bakoko

Vue aérienne de la ville de Douala au Cameroun

Le quartier Ngodi-Bakoko, située dans le 3e arrondissement de Douala, a été le théâtre d’un horrible crime récemment. Ce matin, les habitants du quartier Ngodi-Bakoko ont découvert le corps sans vie d’une femme enceinte, dont l’identité n’a pas encore été révélée. Selon les témoignages, la victime a été agressée, violée, puis assassinée dans la nuit par ses agresseurs.

Les faits se sont déroulés alors que la femme revenait visiblement d’un voyage et s’était arrêtée au carrefour Ari pour prendre un moto-taxi. Malheureusement, des criminels l’ont attaquée collectivement, lui ont infligé des sévices sexuels avant de lui ôter la vie. Par chance, une autre femme a été agressée mais a pu s’échapper grâce à ses cris de détresse qui ont alerté le comité de vigilance du quartier. Ce dernier a immédiatement alerté les forces de l’ordre, qui ont réussi à interpeller certains suspects.

Ce meurtre atroce a provoqué une vague d’indignation parmi la population locale, qui exprime son profond ras-le-bol envers l’insécurité grandissante dans leur quartier. Ils pointent du doigt une autorité traditionnelle qui semble sourde à leurs appels et uniquement attentive aux pots-de-vin des criminels.

Plus particulièrement, les habitants accusent certains conducteurs de moto-taxis, communément appelés « noir-noirs ou babanas ». Ils supposent que ces individus sont originaires du septentrion du pays ou des pays voisins tels que le Tchad ou la Centrafrique, et qu’ils ne possèdent pas de pièces d’identité.

Ce tragique événement met en lumière la question de la sécurité dans les quartiers de Douala, mais également des problèmes plus généraux auxquels le pays est confronté. Il est primordial de mettre en place des mesures efficaces pour combattre l’insécurité grandissante, en renforçant notamment la présence policière et en sensibilisant la population à l’importance de la prévention et de la vigilance.

En outre, il est essentiel que les autorités compétentes prennent en considération les revendications légitimes des habitants et agissent de manière ferme contre les criminels. Les populations ont besoin de ressentir un véritable soutien de la part des autorités pour retrouver un sentiment de sécurité dans leur propre quartier.

Ce meurtre choquant d’une femme enceinte à Douala a suscité une réaction vive de la part des habitants, qui en ont assez de vivre dans la peur. Il est temps que des mesures concrètes soient prises pour lutter contre l’insécurité, et que les autorités répondent aux attentes de la population en œuvrant activement pour protéger les citoyens. La vie de chaque individu est précieuse, et il est de notre devoir collectif de garantir la sécurité de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi