Camerounactuel

« Des gens ont la naïveté de croire que aimer les lions c’est dire tous les temps que tout va bien »

Dans le creux de la médiocrité.

Le Cameroun coule de partout et on s’accommode bien d’un curieux voyage qui nous conduit depuis 1982 d’un semblant « d’excellence » vers la médiocrité. En politique comme en économie et en sport, on se contente désormais des choses dérisoires comme si nous étions un peuple maudit condamné définitivement à ne jamais voir grand.

Si on considère ce qui se dit dans les débats après la prestation des lions indomptables au Qatar, on pourrait aisément penser que l’objectif des lions pour la prochaine coupe du monde sera de battre l’Allemagne même si on rentre au premier tour.

Et après la victoire sur l’Allemagne, il ne restera plus qu’à bomber le torse et à se comparer à d’autres pays Africains qui n’ont jamais battu l’Allemagne lors d’une phase finale de coupe du monde. Bref nous irons à cette coupe non pas pour remporter le trophée ou nous mesurer au reste du monde, mais pour nous mesurer aux pays Africains et montrer au monde que nous sommes les seuls pays Africains à avoir battu l’Allemagne qui est un grand pays de football.

Et si les autres pays Africains passent au second tour de cette prochaine coupe du monde, c’est leur problème. Ce qui est sûr nous serons les seuls pays Africains à avoir battu l’Allemagne. Nous deviendrons alors définitivement un « continent ».

« Et même si nous sommes un « continent » éliminé au premier tour ça fait quoi ?

Vous critiquez la préparation des lions pourquoi ?

Hé les jaloux là, laissez-nous rêver hein . Si ça vous énerve , sautez et calez en l’air. D’ailleurs vous êtes des antipatriotes . Vous qui ne comprenez pas qu’il n’est pas donné à n’importe quel pays Africains de battre l’Allemagne en coupe du monde. Vous êtes jaloux de Samuel Eto’o »

Avez-vous entendu ces derniers temps de telles paroles infectes dans les débats au Cameroun ? C’est juste impossible de discuter de façon sereine et constructive avec des fanatiques hystériques qui ne comprennent pas qu’on peut aimer les lions et critiquer leur mauvaise préparation.

Des gens qui perçoivent toute réflexion critique sur les lions ou sur le football Camerounais comme une attaque contre Samuel Eto’o. Un peu comme si on ne critiquait jamais le football Camerounais avant l’arrivée de Eto’o à la fédération. Des gens qui ont la naïveté de croire que aimer les lions c’est dire tous les temps que tout va bien y compris quand les choses vont mal .

C’est à ce niveau de culture de la médiocrité, de la violence et de l’intolérance que nous en sommes rendus aujourd’hui au Cameroun. Des pratiques qui n’ont absolument rien à voir avec les valeurs du football qui promeuvent plutôt le fair-play, la tolérance , la socialisation, l’intégration ou le rapprochement des êtres humains de toutes les cultures, toutes les races et de toutes les catégories sociales etc.

Mais comment peut-on défendre valablement un sport quand on est à ce point ignorant de ses valeurs ou des valeurs qu’il incarne ? C’est une question qui interpelle les fanatiques hystériques qui ne savent pas faire la différence entre la critique et la haine. Donc ne vous sentez pas concernés si vous n’en faites pas partie.

C’est quoi ce pays où des gens ne supportent pas la moindre critique et où on confond aussi facilement la critique et la haine ?

Il faut arrêter cet ensauvagement du débat sur le football Camerounais qui n’est la propriété de personne en particulier.
Vous croyez aimer les lions et le Cameroun plus que qui ?

Je pense que les lions indomtables sont notre patrimoine commun et que nous devons accepter de débattre de façon sereine et constructive sur tout ce qui handicap leur performance. Un tel débat ne doit pas être transformé en une confrontation entre pro et anti Eto’o. Car on n’a pas réalité besoin d’appartenir à l’un de ces groupes pour parler du football Camerounais.

AFDD

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi