fbpx

Cameroun Actuel

Des « Fantômes de papier » au Château de Nyon (VD)

Des « Fantômes de papier » peupleront le Château de Nyon (VD) du 14 juin au 1er décembre prochain. Ces mannequins en papier grandeur nature, en costume du 18e siècle, ont d’abord été exposés au Neues Palais à Potsdam (D).

L’artiste belge Isabelle de Borchgrave, créatrice touche-à-tout, est célèbre pour ses réalisations de vêtements historiques en papier, qui sont exposés à Versailles, Venise ou Florence. En 2012, elle a réalisé une nouvelle série pour le musée de Potsdam à l’occasion des 300 ans de la naissance du roi de Prusse Frédéric II (1712-1786).

Pour cet évènement, l’artiste a choisi d’illustrer avec des figures de papier des personnages de la pièce « Le singe à la mode », une comédie écrite en 1742 par Frédéric II. « C’était un prince érudit, qui correspondait avec Voltaire, écrivait de la poésie et des pièces de théâtre », rappelle la conservatrice Catherine Schmutz Nicod.

Un Prince moqueur

Dans sa pièce, Frédéric II se moque des gens de la Cour « qui se veulent toujours à la mode », raconte la conservatrice. Le Château de Nyon a réuni une vingtaine de personnages inspirés de l’oeuvre, comme un marquis et son valet, une jeune demoiselle à marier, des architectes ou une femme qui converse avec un perroquet.

L’artiste réalise ses personnages sur une armature en fil de fer. Elle utilise du papier assez rigide qui lui permet de faire des plis. Puis le tout est peint avec des motifs inspirés de visuels de l’époque, après de véritables recherches historiques, explique Mme Schmutz Nicod.

Lien avec Nyon

Un lien se tisse avec le Château de Nyon, qui expose un service à porcelaine tiré de ses collections. Cette pièce a été commandée par Frédéric II à la Manufacture royale de porcelaine de Berlin. La Manufacture où Jakob Dortu a fait ses premières armes, avant de fonder la manufacture de Nyon, en activité de 1781 à 1813.

« C’est une exposition très visuelle, qui s’adresse à tous les publics », observe Mme Schmutz Nicod. Des visites commentées et des ateliers papier pour créer des bijoux, des médaillons et des éventails complètent le programme. Au menu également: un concert de flûte traversière (19 septembre) et une lecture de la pièce de théâtre « Le signe à la mode » (12 octobre).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi