Camerounactuel

Coronavirus: les voyageurs des vols venus d’Europe confinés dans les hôtels payent de leur poche

Les voyageurs des vols venus d’Europe et logés dans les hôtels de Douala rencontrent des problèmes pour se nourrir, et doivent multiplier les dépenses imprévues.

Ils ont accepté de respecter les consignes de confinement, malgré les conditions de vie qui ne sont pas les leurs au quotidien : « Mon épouse est très mal depuis plusieurs jours.

Arrivée d’un vol Air France le 17 mars dernier, elle a été obligée de loger dans un hôtel trois fois en deçà de ce qu’elle aurait fait comme choix. Si vous choisissez de prendre un vol Air France qui est entre trois et quatre étoiles, et qu’on vous oblige de loger dans ce qui ressemble à une auberge, c’est quand même compliqué.

Quand on sait que certains passagers ont utilisé les moyens de la force pour s’évader quand il n’y avait pas une garde importante, on se demande si les responsables de ce confinement sont sérieux », se plaint François X, l’époux d’une confinée à l’hôtel Lumière de Douala.

Depuis une semaine, sa famille vit un calvaire imposé par ce confinement. Si au départ, rien n’était prévu, depuis quelques jours, le petit déjeuner et un repas sont servis.

Mais, les confinés doivent se battre pour le reste : « Tout ce qui est offert est à la taille de l’hôtel, et ressemble à une nutrition de prisonnier. Nous devons tout préparer de la maison, pour des visites compliquées.

C’est moi-même qui porte chaque jour le repas à mon épouse des serviettes, et des boissons. Car les serviettes livrées pàr l’hôtel ne sont pas utilisables.

Je dépose le repas sous le contrôle des hommes cagoulés, et je me rassure seulement au téléphone qu’elle a bien reçu. Une petite prison » explique François X qui attend impatiemment la fin des 14 jours de confinement.

Alors que plusieurs familles sont dans les mêmes conditions déplorables selon François X, d’autres Camerounais ont été bloqués hors de nos frontières, dans les aéroports d’Addis-Abeba el de Nairobi.

Ils ont choisi de retourner au Cameroun après la décision de fermeture des frontières nationales. Selon un fonctionnaire de l’ONU joint au téléphone à Douala. « le Cameroun est le seul pays au monde qui a laisse ses ressortissants dans ces conditions.

Tous les , pays organisent plutôt le letour de ses enfants, souvent par vols spéciaux ». Lé Cameroun ne rate pas l’occasion d’être une curiosité mondiale.

Source: Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles